Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages en Algérie : le Quai d’Orsay assouplit ses recommandations

Bonne nouvelle pour les pros du voyage : une large zone couvrant la partie nord du pays vient de passer en simple vigilance renforcée.

Le Quai d’Orsay vient de faire évoluer ses recommandations au sujet de l’Algérie. Alors que la carte du pays n’affichait jusqu’ici que les couleurs rouge et orange, soit “Formellement déconseillé” et “Déconseillé sauf raison impérative”, une large zone vient de passer en jaune, incitant ainsi à une simple “Vigilance renforcée”. Couvrant le nord du pays, cette zone inclut notamment les villes d’Alger, Oran, mais aussi Gardhaïa. « L’Algérie a mené dans les années 90 une lutte systématique contre le terrorisme, rappelle le Quai d’Orsay sur sa page Conseils aux voyageurs. La menace persiste, à un niveau réduit. Les forces de sécurité restent engagées dans la lutte contre les réseaux qui subsistent sur son territoire. (…) D’importants déploiements sécuritaires concernent Alger et les principales villes du pays. (…) Il convient donc d’être attentif à l’évolution de la situation sécuritaire, notamment pour les déplacements et de se conformer aux instructions que les autorités algériennes peuvent donner localement », souligne néanmoins le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

De nouvelles perspectives ?

La décision du Quai d’Orsay n’a en tout cas pas manqué de faire réagir certains professionnels du tourisme, et notamment Jean-François Rial, qui a partagé l’information sur son compte Twitter. “Le Quai d’Orsay vient de modifier sa carte Algérie ‘Conseils aux voyageurs’ et ne déconseille plus pour la première fois depuis 20 ans les principales villes du Nord y compris la sublime de Ghardaïa”, écrit ainsi le patron de Voyageurs du Monde, précisant que son entreprise reprogramme déjà l’Algérie depuis un an. « Nous programmions déjà Alger, Oran et Tlemcen, nous allons nous étendre et proposer plus de choses dans cette sublime Algérie, ajoute-t-il sur le réseau social.

Reste  à savoir si cette nouvelle donne suffira à convaincre davantage de TO à parier sur cette destination jusqu’ici sinistrée, en dépit de son important potentiel touristique. Le pays veut en tout cas parier sur le secteur, décidé à « faire du tourisme l’un des moteurs de la croissance économique en tant qu’alternative aux hydrocarbures ». Il a en ce sens élaboré un schéma d’aménagement touristique à l’horizon 2030. Celui-ci prévoit notamment le développement des pôles et villages touristiques d’excellence ou le déploiement d’un plan qualité tourisme pour le développement de l’excellence de l’offre touristique nationale intégrant la formation par l’élévation professionnelle, l’éducation, l’ouverture aux technologies de l’information et de la communication.