Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage d’affaires : 10% seulement des voyages de la SNCF remis en cause

Le rebond du voyage d’affaires se confirme pour la SNCF. L’entreprise ferroviaire prévoit un retour à la normal d’ici deux à trois ans.

La SNCF a le sourire. Du moins un peu plus que ses concurrents du transport. L’entreprise ferroviaire constate avec bonheur que ses trains se remplissent à nouveau, notamment pour des voyages d’affaires. Depuis septembre 2021, 60% des voyageurs ayant un tarif pro sont de retour dans le train par rapport à la même période en 2019, assure la direction. Et même 75% sur le segment des très petites et moyennes entreprises. L’entreprise ferroviaire estime être à 90% du chiffre d’affaires de 2019.

Une bonne nouvelle qui arrive après un été plutôt réussi. « Nous avons accueilli 22 millions de voyageurs en deux mois cet été, indique Alain Krakovitch, le directeur de Voyages SNCF. Soit + 12% par rapport à 2020 et seulement –8 % par rapport à 2019 (en chiffre d’affaires comme en nombre de passagers, Ndlr). Cela nous amène à un chiffre très correct de 80% de taux de remplissage des trains sur l’été. »

« Nous le savons maintenant, les entreprises ont l’intention de reprendre les voyages professionnels, tout du moins en train » abonde Jérôme Laffon, le directeur ventes et marketing France de la SNCF.

Levée progressive des restrictions

En témoigne les 700 000 cartes avantages vendues depuis la refonte du programme, avec 85 % de primo accédant. Mais aussi les 3 500 passagers qui ont souscrit au nouveau forfait télétravail. « Parmi ces passagers, 1 700 sont de tout nouveaux clients. Le reste est composé de clients qui ont basculé de l’offre classique à ce nouveau forfait. » 

« Nous constatons une levée massive des restrictions. Nos clients entreprises autorisent maintenant largement les déplacements sans aucune restriction (46%), moins d’un tiers les limitent (32%), 22% ne donnent aucune consigne. La consigne de réaliser des visioconférences, plutôt que des déplacements, diminue fortement. Seulement 5% continuent de les imposer contre 19% en début d’année. »

Au final, seulement 10% seulement des voyages d’affaires réalisés en train seraient durablement remis en cause. Une très bonne nouvelle pour la SNCF qui estimait la perte à 20% en début d’année. Le voyage d’affaires représentant 20% de son trafic et 40% de son chiffre d’affaires, on comprend très bien le soulagement de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique