Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vigilance

NULL

Nouvelles Frontières, peut-être Fram et probablement Air France, ces entreprises vont ou pourraient rapidement subir un plan social. Pour celles-ci, mais aussi pour les autres qui dégraissent sans passer par le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), l’alternance politique du pays n’aura de sens que si le sort de leurs salariés et leurs perspectives de croissance s’améliorent. Vouloir inclure le tourisme sur le modèle de la filière dans un grand pôle production est à mettre à l’actif du nouvel exécutif hexagonal. Il reconnaît ainsi à ce secteur une importance au moins égale aux autres industries. Les problématiques des professionnels sont en effet d’abord purement économiques avant d’être seulement touristiques et finalement très peu territoriales. C’est pourtant la tentation – récurrente – des politiques de penser le tourisme d’abord comme un moteur d’aménagement du territoire. Pour François Hollande et son gouvernement, le changement ne serait donc pas de considérer seulement le tourisme comme une industrie pleine et entière, mais de promouvoir aussi l’outgoing autant que l’incoming, quitte à développer des outils d’aide spécifiques autrement plus efficaces qu’Oséo. Le projet de grande banque d’investissement voulu par le candidat PS répondra-t-il aux attentes des professionnels ? Cette structure serait dotée de 20 Mds E de capitaux propres, soit dix fois plus qu’Oséo. Avec une telle assise, cette banque devrait être en mesure d’améliorer l’accès aux crédits des PME, actuellement freinées dans leurs investissements par des banques trop frileuses. C’est à ce prix que ces entreprises pourront faire valoir leur capacité d’emploi et d’innovation que l’Écho touristique tient à soutenir à sa manière en récompensant leur énergie créatrice à travers les Trophées de l’Innovation (p7). Mais pour que ce futur établissement colle aux besoins du secteur, les lobbies de tous horizons devront faire comprendre au nouveau pouvoir les spécificités du secteur, comme la faiblesse structurelle des capitaux propres, la volatilité de la trésorerie, les dépenses assurantielles liées aux lourdes responsabilités à assumer, l’atomisation des acteurs, etc. Il va falloir être d’autant plus vigilant que cette banque devrait être décentralisée. De là à imaginer qu’elle financera d’abord les structures régionales du tourisme d’accueil…

Les professionnels devront faire comprendre au nouveau pouvoir les spécificités du secteur.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique