Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Viajes Marsans : tous les signaux sont au rouge

La situation n’en finit pas de se dégrader pour le réseau de distribution du groupe espagnol, qui vient d’être débouté de sa plainte contre la décision de Iata de lui retirer sa licence.

 
Rien ne va plus pour le réseau d’agences de voyages espagnol Viajes Marsans, filiale du groupe Marsans. Le tribunal de commerce de Madrid a rejeté, mardi dernier, la plainte que ses dirigeants avaient déposée contre l’association Iata après la décision de cette dernière de retirer au réseau sa licence pour la vente de billets d’avions. Iata exigeait de Marsans un aval financier de 20 millions d’euros pour que lui soit rendue cette licence.
Cette déconvenue judiciaire intervient alors que la situation de Viajes Marsans semble de plus en plus dégradée. Les premiers cas de voyage non payés par le réseau aux TO ont été rapportés ces derniers jours. La compagnie de croisières Pullmantur vient ainsi d’exiger que plusieurs passagers ayant acheté leur voyage auprès d’une agence Marsans payent à nouveau leur séjour sous peine de ne pouvoir embarquer, assurant n’avoir reçu aucune somme de la part de Marsans. Le quotidien espagnol en ligne Nexotur indiquait également, hier, que les 200 agences « associées » du réseau ont reçu le feu vert pour rejoindre un réseau concurrent dans le cas où Viajes Marsans serait vendu. Une vente qui n’a pas été encore conclue, mais qui attire surtout, selon la presse espagnole, des investisseurs douteux, habitués des rachats d’entreprises en difficultés avant de les laisser tomber, dont certains seraient en lien avec le fonds d’investissement Dinaqua, qui avait repris Marsans France en janvier dernier.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique