Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Une interview pour tout comprendre sur le tourisme chinois

Nous avons rencontré Lin Xu lors de l’événement net M@nagers à Pékin, à quelques encablures de son bureau. Cette entrepreneuse, qui a créé trois start-up dans le voyage en Chine, s’occupe désormais de fusions-acquisitions, en tant qu’associée de la banque d’affaires Cambon Partners. Lin, qui a vécu à Paris, aux États-Unis et en Chine, nous livre des clés pour bien comprendre le formidable marché de l’Empire du Milieu, qu’elle connaît si bien.

L’Écho touristique : En France, 50 % du marché du voyage est online. Qu’en est-il en Chine ?

Lin Xu : 15 % du marché est online. Cette part de marché augmente à un rythme très soutenu, notamment grâce au mobile.

Ctrip est la première OTA (Online Travel Agency) en Chine, avec une capitalisation de 26 Mds €. Comment se développe-t-elle ?

Lin Xu : Ctrip est l’OTA dominante en Chine, qui a des participations dans des entreprises chinoises du voyage, comme eLong, Qunar, Tujia. À travers tout son écosystème, cette agence en ligne contrôle environ la moitié des ventes online. À l’étranger, Ctrip a pris une participation dans l’Indien MakeMyTrip et a racheté l’Américain Trip.com (qui est devenue sa marque aux États-Unis et en Europe, Ndlr), le comparateur Skyscanner, l’agrégateur britannique Travelfusion.

Qui sont ses concurrents ?

Lin Xu : Ctrip a comme concurrents Ly.com – récemment fusionné avec eLong -, qunar.com et Lvmama qui est dans le secteur de la vente des billets d’attraction. C’est très fréquent ici d’avoir des participations croisées avec des concurrents qui deviennent des partenaires. Les personnes et les sociétés aiment ainsi bâtir des écosystèmes, ils ne cherchent pas nécessairement à prendre le contrôle. Parmi les concurrents de Ctrip figure également Fliggy, la place de marché voyage créée par Alibaba, qui s’appelait autrefois Alitrip. Il y a aussi le Chinois Meituan-Dianping, dont le groupe Tencent est l’actionnaire de référence. L’Américain Booking Holdings (ex-Priceline, maison mère de Booking.com, Ndlr), a investi 500 M$ dans Ctrip et autant dans le Chinois Meituan-Dianping.

Pour continuer à consulter cette article,
veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement
à L’Echo Touristique OU abonnez-vous