Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Trois régions fusionnent pour créer le Snav Méditerranée

Les Snav Provence, Languedoc-Roussillon et Corse unissent leurs forces en se fédérant au sein du Snav Méditerranée.

«Nous sommes ici pour marquer une étape très importante : la disparition de trois régions et la naissance d’une autre. » Lucien Salemi, président du Snav Provence, accueillait ainsi la soixantaine de professionnels du tourisme présents à l’Île Rousse du 10 au 12 mars pour, fait unique, la tenue simultanée de trois assemblées générales des Snav de Provence, Languedoc-Roussillon et Corse. Suivie d’une quatrième, portant sur les fonts baptismaux le Snav Méditerranée. La fusion entre les trois chambres syndicales va permettre de mutualiser les moyens, les services, les contacts.

Nous allons mettre nos intelligences en commun pour être plus représentatifs », souligne Lucien Salemi, élu à l’unanimité président du nouveau Snav Méditerranée. Une fusion saluée par Georges Colson, président du Snav national, qui a qualifié l’événement de « moment historique » : « Cette région va montrer aux autres ce qu’il est possible de faire à trois. Vous allez voir que très rapidement d’autres régions vont suivre ! », pronostique-t-il. Un bémol tout de même dans cette unification, l’absence très remarquée du Snav Côte d’Azur, qui a choisi de ne pas s’associer au désir de rassemblement des trois autres régions du sud de la France.

UN PROJET QUI SE VEUT AMBITIEUX

Il aura fallu un an et demi de discussions pour arriver à créer le Snav Méditerranée, qui se veut très ambitieux. Celui-ci s’est déjà penché, lors des réunions de travail en Corse, sur l’amélioration des relations entre le bureau et les adhérents. Des relations complexes à animer sur un territoire devenu vaste. Parmi les idées soulevées figurent notamment la création d’une Grande nuit du tourisme et le parrainage par les partenaires du Snav (TO, compagnies aériennes…), pendant un à trois ans, des petites structures qui souhaiteraient adhérer au Snav Méditerranée.

Le bureau du Snav a opté pour la décentralisation de ses réunions qui tourneront dans chaque région. « La région Méditerranée est porteuse de beaucoup de valeurs. Nous allons créer un espace non seulement transrégional mais aussi transnational », souligne Lucien Salemi, qui regardera aussi sur l’autre rive de la Grande bleue.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique