Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme : les 6 décisions phares du gouvernement pour 2018

Réuni par le Premier ministre le 19 janvier, le comité interministériel du tourisme a dévoilé une série de mesures qui vont marquer l’industrie du tourisme en 2018.

Alors que la France a accueilli entre 88 et 89 millions de touristes en 2017, le gouvernement garde en ligne de mire l’objectif de 100 millions de touristes reçus en 2020, pour une recette de 50 milliards d’euros, contre 40 actuellement.

Pour parvenir à relever ce double défi, Edouard Philippe, le Premier ministre, a annoncé des mesures à l’issue du comité interministériel du tourisme.

  1. Pour financer des projets touristiques d’envergure, la Caisse des dépôts (CDC) gonfle son enveloppe de fonds propres à 500 millions d’euros sur les 5 prochaines années (contre 400M€ initialement prévus d’ici à 2020). La CDC pense ainsi générer près de 3,5 milliards d’euros d’investissements en faisant levier sur les autres investisseurs publics et privés.
  2. Bpifrance va renforcer ses actions en faveur des PME innovantes, notamment via une augmentation du « prêt Hôtellerie » lancé en 2009. Le fonds France Investissement Tourisme (FIT), qui accompagne les entreprises dans la transformation du secteur, double son fonds de roulement initial, ainsi porté à 200 millions d’euros. Enfin, Bpifrance devrait du coup lancer, courant 2018, un accélérateur de 30 PME du tourisme, bénéficiant d’un accompagnement pendant 2 ans.
  3. Après le premier comité, où des mesures ont été prises pour fluidifier les aéroports, 90 SAS biométriques à reconnaissance faciale seront installés d’ici à l’été 2018 dans les aéroports franciliens. Un dispositif qui devrait fluidifier les formalités, et satisfaire les passagers, qui se plaignent des temps d’attente.
  4. Atout France, qui a été confirmée comme « maison commune des acteurs du tourisme », voit son budget augmenter de 15 millions d’euros, dont 6 millions d’euros viennent des caisses de l’Etat. L’agence de promotion de la France à l’international va aussi bénéficier de 4,5 millions d’euros environ, provenant des recettes (3%) de la délivrance des visas touristiques. Le budget 2018 d’Atout France devrait donc frôler les 90 millions d’euros.
  5. Pour assurer une meilleure cohésion dans la promotion de la destination, un comité des partenaires, financé à hauteur de 500 000 euros, sera mis en place en 2018. Il aura notamment pour objectif de favoriser les partenariats publics/privés, jugés stratégiques en matière de promotion par le gouvernement.
  6. A noter aussi, parmi ses récentes décisions, en marge du comité interministériel : le gouvernement enterre la candidature de la France pour accueillir l’Exposition universelle 2025, qu’il devait promouvoir cette année en vue de l’attribution de l’événement en novembre. Edouard Philippe s’inquiète de la « faiblesse structurelle » du projet et préfère retirer la candidature française dans un contexte de « redressement des finances publiques ». La France accueillera notamment la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques en 2024.

Le comité interministériel du tourisme, mis en place en juillet 2017, réunit tous les six mois les différents acteurs du tourisme (ministères, institutions locales, entreprises, …) autour d’une feuille de route définie sur 18 mois.