Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TourCom : le voyage d’affaires génère 65% de l’activité

La branche voyage d’affaires de TourCom, qui a généré 1,6 milliard d'euros de ventes en 2016, donne les clés de sa feuille de route 2017-2018.

TourCom Travel Management (TTM) affiche des ventes de 1,6 milliard d'euros, soit 65% du volume d’affaires cumulé du réseau. "En 2015, son volume d'affaires atteignait 1,4 milliard d'euros", assure Richard Vainopoulos, président de TourCom. Fin 2016, TTM réunissait 239 points de vente, dont 42% en Ile-de-France et 5,4% dans les Dom.

Présidé par Patrick Loison, ce pôle dédié aux déplacements professionnels en profite pour dévoiler les deux piliers de "son plan de compétitivité 2017/2018", dans un communiqué. Le premier volet, c'est un accord avec BNP-Paribas pour permettre aux agences d’effectuer le paiement des billets aériens grâce à une carte virtuelle, ce qui diminue le montant des transactions soumis aux ratios et à la garantie imposés par le BSP. Il faut toutefois que les distributeurs acceptent l’ouverture d’un compte. Pour les adhérents ne désirant pas franchir le pas, le réseau a négocié un accord avec eNett (avec rétrocession des frais de carte par palier).

Le site BtoB bientôt lancé

Le deuxième volet du plan de compétitivité porte sur la technologie. En pilote, le BtoB Cockpit-Aerticket, le site BtoB de vente de billetterie conçu en partenariat avec l’Allemand Aerticket sera bientôt lancé, soit avec un petit retard à l'allumage.

A l’issue d’une période de test, le site d’Aerticket France, concurrent des solutions de Go Voyages et autres MisterfLy, va s’ouvrir aux professionnels, précise un communiqué. Cette filiale française détenue à parité par TourCom et l’allemand Aerticket AG, fera bénéficier les agences d'accords aériens conclus localement en Europe et aux Etats-Unis. Le réseau veut ainsi aider les adhérents à répondre à des "demandes ponctuelles sur un marché devenu très compétitif".