Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

The Originals Human Hotels & Resorts : « le temps est venu de rebattre les cartes »

La coopérative hôtelière qui réunit 500 établissements a publié une lettre ouverte appelant à mettre en place « un nouveau modèle », où chacun « pourrait trouver son compte ».

Dans l’hôtellerie, les débats sur “l’après” ne portent pas que sur les normes sanitaires ou la date de réouverture. Une autre partie se joue en coulisses. A l’instar de Logis Hotels, qui dénonçait il y a peu le comportement “indécent” des plateformes de réservation en ligne, citant entre autres Booking ou Egencia, la coopérative The Originals plaide aussi, à mots couverts, pour un « New Deal ». Dans une lettre ouverte au nom des 500 hôteliers de la coopérative, The Originals interpelle de la profession. « Avec cette terrible pandémie qui n’épargne personne à travers le monde entier, nous sommes désormais tous conscients que rien ne sera jamais plus comme avant », débute ainsi la lettre.

« Pour des hôteliers indépendants, ce n’est pas une surprise, les temps sont durs. Car le système qui s’est installé depuis quelques années a laissé la place à des intermédiaires puissants et gourmands, qui rendent le quotidien de ces hôteliers incertain. Dès qu’un incident majeur survient, les voici fragilisés. Aussi, nous pensons que le temps est venu de rebattre les cartes en organisant un mouvement de réflexion et de discussion avec toutes les parties prenantes de ce marché de l’hôtellerie indépendante. » 

La coopérative espère une prise de conscience à travers la crise du Covid. « En à peine trois semaines, nous avons vu émerger des initiatives plus solidaires et fraternelles les unes que les autres, des concurrents s’allier, des entreprises faire preuve d’une grande générosité, détaille la lettre. En ça, nous y voyons une accélération d’un mouvement initié il y a déjà quelques années vers une consommation plus raisonnable, plus équitable, plus locale, moins globalisée. Chez The Originals Human Hotels & Resorts, nous en sommes persuadés. Et cette aspiration s’applique également à l’hôtellerie ».

« La reprise sera longue et périlleuse »

A condition, d’abord, de surmonter les difficultés financières engendrées par la crise. « La situation inédite que nous vivons actuellement fragilise tous ceux qui, indépendants, artisans, petites entreprises, souhaitent réinventer les modèles, prendre ce chemin d’une consommation raisonnée, se battre pour une approche plus juste, souhaitée par la population », alerte cette lettre. « Derrière tous ceux-là, point de fonds de pension, d’investisseurs puissants qui leur permettraient de courber l’échine, de laisser passer l’orage le temps nécessaire. »

Comme dans l’ensemble du secteur, l’arrêt de l’activité a été un coup de massue. « Il y a eu un arrêt très brutal et la reprise sera longue et périlleuse », observe Philippe Marguet, le directeur général de la coopérative. « Il va être particulièrement difficile de gérer cette reprise sans avoir beaucoup d’éléments de l’équation, sur la durée de l’épidémie, la capacité de rebond financier des hôteliers, le retour des différentes clientèles. Sur les groupes, nous gérons des annulations jusqu’à la fin de l’année », s’inquiète-t-il. La coopérative, qui a opéré en novembre 2018 un repositionnement de marque annonçait une hausse de 22% de son chiffres d’affaires sur le segment groupe loisirs en 2019, et un prix moyen par dossier en hausse de 8%. Pour changer son identité de marque, passant de SEH United Hoteliers à The Originals Human Hotels & Resorts et développer de nouveaux outils, de lourds investissements ont été effectués. Pour la coopérative, qui se présente comme le quatrième groupe hôtelier français, la crise survient donc après deux années très denses. La coopérative a déménagé son siège, ouvert son l’hôtel Maison Montmartre en propriété, déployé une nouvelle solution de réservation et de distribution pour les hôtels, dématérialisé son programme fidélité… Avec des résultats payants : 15 nouveaux adhérents au deuxième semestre, 2019, 16000 nouveaux inscrits au programme de fidélité ou encore un chiffre d’affaires en hausse de 15% sur le MICE et les groupes en France et à l’étranger, souligne le réseau, entre autres chiffres. Des investissements qui pèsent très lourd dans ce contexte de crise. Mais cette transformation permettra d’être mieux outillé pour rebondir, souligne Philippe Marguet.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique