Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tensions syndicales autour de la reprise d’Alitalia

La direction de la compagnie italienne rencontre ses syndicats aujourd’hui avant de tenir un conseil d’administration. Les négociations avec la direction d’Air France-KLM s’annoncent difficiles.

L’accord de reprise d’Alitalia est en péril, mais j’ai encore confiance. C’est de cette manière que Jean-Cyril Spinetta, PDG d’Air France-KLM a résumé mardi 18 mars sa première rencontre avec les syndicats d’Alitalia, avec qui il espère parvenir à un accord avant le 31 mars. Le projet d’Air France-KLM prévoit la suppression de 1600 postes sur les 10000 actuels de la branche transport aérien d’Alitalia et une reprise partielle des 8300 salariés de l’activité maintenance. Les syndicats craignent près de 7000 suppressions de poste au total et la première réunion s’est soldée par un constat d’échec total. Je ne connais pas d’exemple où une entreprise en difficulté ait pu redémarrer sans le support et l’adhésion des salariés, a encore déclaré Jean-Cyril Spinetta.
Au-delà de la grogne des syndicats, Air France-KLM doit aussi faire face à des positions divergentes au sein du gouvernement italien. Le ministre italien de l’Economie Tommaso Padoa-Schioppa a ainsi averti que la seule solution pour Alitalia était la vente ou la faillite. Le ministre des Transports Alessandro Bianchi a de son côté évoqué un diktat et a appelé à des modifications significatives de l’offre d’Air France-KLM voire à la sollicitation d’offres nouvelles et plus constructives de la part d’autres opérateurs.  

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique