Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Suite au passage d’Irma, le point sur Cuba

Réceptif à Cuba, (R)evolution Voyages a fait l'inventaire des conséquences du passage d’Irma. Nous publions une synthèse des points à retenir pour les pros comme pour les voyageurs.

Pire ouragan qu’ait connu Cuba “depuis des décennies” selon la presse locale, Irma a particulèrement touché la capitale La Havane, la côte nord et le centre de l’île. Plus de 1 000 édifices se sont effondrés et 4 000 ont été endommagés. Selon Alexis Trujillo Morejón le premier vice-ministre du tourisme de Cuba, 45 827 touristes ont été protégés durant les intempéries, soit 88% du nombre total de vacanciers dans le pays. Le réceptif (R)Evolution Voyages, dont les bureaux locaux se situent à La Havane, a pour sa part collecté des informations précises sur la situation dans l’île.

Au niveau de l'aérien, les aéroports de Santiago, Holguin, Camaguey et Cienfuegos sont opérationnels depuis le début de la semaine dernière. Ceux de La Havane et de Varadero ont rouvert mardi midi, avec une situation en cours de normalisation. Les vols La Havane-Santiago de Cuba, et La Havane-Nueva Gerona sont de nouveau programmés.

Le Nord durement touché

A Cayo Coco, les hôtels ont subi les attaques directes et les plus violentes de l'ouragan. La zone touristique est temporairement fermée, avec une date officielle de réouverture, annoncée aux alentours du 15 novembre 2017.  Mais certains établissements hôteliers ont d’ores et déjà décidé de rouvrir avant la date programmée. (R)Evolution Voyages conseille de "positionner les séjours balnéaires sur Holguin/Guardalavaca ou Varadero, en attendant la réouverture complète des services hôteliers de Cayo Coco et Cayo Guillermo".

Positionnés sur la côte nord, Cayo Santa Maria, Cayo los Ensenachos, Cayo las Brujas sont également fortement impactés. Compte à rebours en tête, la remise en état a débuté, avec le souhait d’une réouverture pour le mois de novembre 2017. Les établissements hôteliers communiqueront au fur et à mesure leur reprise d’activités. Les infrastructures touristiques de Remedios et Santa Clara devraient être opérationnelles dans les jours à venir, estime le réceptif.

Varadero et La Havane continuent de déblayer

Le centre-ville de Varadero est totalement nettoyé et la route pour La Havane est désormais praticable. Beaucoup d’hôtels seront à nouveau ouverts d’ici la fin de semaine. Quelques établissements demeureront néanmoins fermés jusqu’à nouvel ordre, déplorant des dégâts majeurs. Le Melia Península Varadero, l’Ocean Patriarca, le Paradisus Varadero, le Kawama devaient accueillir à nouveau des clients dès hier, tout comme le Villa Tortuga et le Cuatro Palmas. Le Sunbeach doit reprendre du service le 27 septembre, le Puntarena Caleta le 11 octobre. Les marinas Marlin et Gaviota, depuis lesquelles partent les excursions maritimes pour la pêche au gros, la plongée, le catamaran pour Cayo Blanco, le jet-ski, fonctionnent parfaitement. 

A la Havane, le nettoyage de la ville et le déblaiement ont commencé. Les infrastructures principales n’ont pas été affectées. Seuls les édifices du littoral nord ont souffert de la pénétration de la mer jusqu’à plus de 200 mètres à l’intérieur de la ville.  Certains hôtels situés en front de mer, ou en contre-bas de celui-ci, sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit de l’hôtel Terral, le Club Acuario, le Château Miramar. L’hôtel Presidente doit rouvrir aujourd’hui (le 18). L’hôtel Riviera le 30 septembre, et le Villa Tropico le 20 septembre.

Les autres établissements hôteliers du littoral nord de La Havane fonctionnent désormais normalement (Memories Jibacoa, Club Bravo Arenal, Melia Cohiba, Club Atlantico- Villa Los Pinos etc).

Peu de dégâts à l’Est

Les villes et infrastructures de Baracoa, Guantánamo, Santiago de Cuba, Granma et Holguin sont opérationnelles. L’impact de l’ouragan est faible dans ces zones. Le réseau routier est ouvert et praticable, tant pour les véhicules de tourisme que pour les autocars, y compris "la Farola", célèbre route de montagne proche de Baracoa. Les hôtels de plage du pôle d’Holguin (Guardalavaca – Playa Pesquero) accueillent tout à fait normalement les visiteurs ; de même que les hôtels de Gibara.

Le pôle touristique de Playa Santa Lucia est quasi opérationnel. Une seule exception : l’hôtel Caracol qui annonce une remise en fonction de ses services en date du 28 Septembre 2017. Les hôtels de Camaguey fonctionnent normalement, la ville étant désormais nettoyée et à nouveau totalement "électrifiée".

Le Centre Sud plutôt épargné

La ville de Trinidad a été totalement nettoyée, et ses infrastructures seraient intactes, notamment les Casas Particulares.

Les établissements hôteliers du centre-ville et de la Punta Gorda de Cienfuegos fonctionnent normalement mais les complexes Rancho Luna et Faro Luna sont fermés jusqu’au rétablissement de l’alimentation électrique. Les clients sont accueillis dans les hôtels Jagua, Casa Perla, Casa Verde.

La ville de Cienfuegos a été nettoyée et ses infrastructures sont préservées. Les voies d’accès sont praticables et les routes entre le centre de l’île et l’Oriente sont ouvertes à la circulation. A Topes de Collantes, que ce soit au niveau des parcs nationaux ou des hôtels, tout est en ordre. La route entre Topes de Collantes et Trinidad est ouverte.

Enfin, l’ouest de l’île a été relativement épargné, il en est de même pour Cayo Larggo del Sur, Cayo Levisa et le Cayo Jutias.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique