Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ryanair abandonne les forfaits, mais relance l’hôtellerie

Ryanair cherche à remplacer les ventes à forfait par des réservations de vols et d’hôtels. La compagnie aérienne vient en ce sens de signer un nouveau contrat avec la plate-forme d’acquisition SiteMinder.

Après la fermeture soudaine de sa division de voyages à forfait il y a quelques jours, Ryanair souhaite se relancer avec la réservation de chambres d’hôtel.

Et ce grâce à un nouveau contrat avec la plate-forme d’acquisition SiteMinder. Cette énorme plate-forme de l’industrie hôtelière permettra à la compagnie low cost d’ajouter plus de 30 000 nouveaux hôtels européens sur son site Ryanair Rooms. En contrepartie, le site offre aux clients 10% du prix de la réservation sous forme de crédit à utiliser sur les billets de Ryanair. En tout Ryanair rooms répertorie plus de 10 millions de chambres, dans 400 000 établissements de 3 à 5 étoiles. Le service hôtelier de la compagnie revendique 80 millions de réservations par an, soit plus de 35 milliards de dollars de revenus pour les hôtels.

Un bénéfice en berne

« Ryanair Rooms a connu une croissance rapide depuis son lancement et nous sommes ravis du volume de réservations sur notre système, a expliqué Matt Sherlock, le responsable de Ryanair Rooms. Nous améliorons encore plus notre plate-forme de réservation d’hôtels et la puissance de SiteMinder en Europe nous offre une incroyable opportunité d’accroître nos stocks dans toute la région.  »

De son côté, Dai Williams, le directeur général des partenariats chez SiteMinder, a déclaré qu’il était  ravi de « s’associer à Ryanair, un opérateur de longue date dans le secteur des voyages. Grâce à ce partenariat, les hôtels européens peuvent désormais être plus visibles auprès des voyageurs qui souhaitent réserver un vol et un hôtel en même temps et les convertir en clients. »

La low-cost vient par ailleurs d’annoncer sa deuxième révision à la baisse de son objectif de bénéfice annuel en quatre mois. La compagnie irlandaise évoque cette fois un recul plus marqué que prévu des tarifs de la saison hivernale.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique