Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En ouvrant des bases, Ryanair attaque le marché français

Déjà présent à Beauvais depuis 20 ans, Ryanair souhaite accélérer son implantation en France. Une décision opportune avec la menace du Brexit, mais aussi l’assouplissement du droit social français.

La France n’est que le sixième marché de Ryanair, qui possède « seulement » 6 % des parts de marché dans l’Hexagone. Longtemps les taxes mais surtout les droits sociaux ont été un frein au développement de la low cost irlandaise en France. Mais tout cela a changé. Avec les réformes d’Emmanuel Macron, les pouvoirs des syndicats s’amenuisent. Une chose qui plaît à Daniel O’Brien, le directeur commercial : « On voit que l’environnement économique est plus favorable  pour investir en France désormais ».

Objectif 20 millions

Ryanair a donc décidé de frapper fort en France, en ouvrant « au moins quatre » bases. Si aucun choix n’a été arrêté, David O’Brien cite Nantes, Beauvais, Lyon, Marseille et surtout Toulouse où la compagnie croit très vite. Elles ouvriront à l’hiver 2018 ou l’été 2019.

Grâce à ces bases, Ryanair pense pouvoir doubler son trafic passagers en France, « en passant de 10 à 20 millions de passagers par an en 3 ou 4 ans ». Pour cela, il faudra baser une trentaine d’avions dans l’Hexagone et embaucher un millier de personnes, dont environ 300 pilotes.

Ryanair a déjà rencontré le SNPL

Et la compagnie entend bien se plier aux règles du droit français en faisant signer à ses personnels basés dans l’Hexagone des contrats de droit français. Preuve de sa bonne volonté, la compagnie a rencontré hier matin le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) pour la création d’un bureau Ryanair au sein du syndicat.

Une situation ironique puisque que Ryanair vient d’être condamnée mardi par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à une amende de 200 000 euros et à 8,1 millions d’euros de dommages et intérêts sur le dossier « travail dissimulé » à l’aéroport de Marseille entre 2007 et 2010.

Dix nouvelles lignes en France

Par ailleurs, Ryanair a annoncé l’ouverture de 10 nouvelles lignes à partir d’octobre 2018. Au départ de Paris-Beauvais les passagers pourront ainsi s’envoler vers Bratislava, Malte, Prague et Thessalonique tandis que Bucarest, Budapest et Faro seront desservis depuis Marseille. Bordeaux sera relié à Valence (Espagne) et Londres-Stansted et Séville seront accessibles depuis Nantes. Au total, cet été, 170 lignes seront disponibles depuis et vers la France.

Et comme Ryanair reste Ryanair, David O’Brien n’a pas pu s’empêcher d’égratigner ses concurrents, au passage : « Nous exhortons le Gouvernement à vendre les aéroports de Charles De Gaulle et Paris Orly à des soumissionnaires séparés, ce qui induira une concurrence nécessaire à Paris au profit des citoyens, des visiteurs et des travailleurs français ».

Les nouvelles lignes de Ryanair pour l’année 2018.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique