Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Cette start-up que le CES a fait décoller

Pour la troisième année consécutive, la start-up française Wiidii a participé à la grand-messe annuelle de l’électronique grand public ! Pourquoi ? Cédric Fouilleul, DGA, nous a expliqué comment le salon avait créé du business pour l’entreprise.

Créée en 2015 par Cédric Dumas, Wiidii était au CES en 2016 en tant que visiteur. Cette application de concierge hybride a ensuite exposé dans le cadre du village du Crédit Agricole en 2017, puis cette année sur le stand de la région Nouvelle-Aquitaine. Un investissement conséquent pour les 6 personnes présentes à Las Vegas, pendant 5 à 7 jours. Cédric Fouilleul, DGA, estime à 20 000 euros le budget 2018 (vol, hébergement, stand). Et c’est sans regret, au regard des retombées passées.

Un contrat avec un constructeur

Lors du CES 2017, un article dans le journal du salon, positionné à côté d’un autre sur les GAFA, a généré des visites non-stop sur le stand, pour les 5 employés de la jeune pousse. Un an plus tard, les affaires roulent toujours. « Depuis lors, nous avons stoppé la prospection de clients : nous gérons uniquement les appels entrants. Nous avons signé avec une marque de constructeur automobile allemand que nous avions rencontré à Las Vegas. Deux mois après le salon, une équipe est venue nous rencontrer dans nos locaux à Bordeaux ». Une visite à Stuttgart plus tard, le projet est sur les rails. Le pilote est déployé mi-février, l’application en mai. Et une prise de participation n’est pas exclue.

Cette référence avec la marque du groupe allemand a aussi ouvert d’autres portes. « Nous avançons avec un constructeur automobile français . Et nous avons signé avec Axa Partners en juin 2017, ce qui a donné naissance à une marque blanche en octobre 2017. Le CEO d’Axa Assistance USA est d’ailleurs venu sur notre stand au CES 2018, a tenu une conférence de presse, ce qui a constitué, là encore, une bonne communication sur notre start-up. »

Cédric Dumas, le DG de Wiidii et Enrique Lamarca, DG d’Axa-Assistance USA, lors du CES 2018.

 

In fine, Wiidii émet une seule réserve vis-à-vis du CES : en tant que simple visiteur, en 2016, l’intérêt était franchement limité. Les grands groupes, quand ils exposent, c’est davantage pour faire mousser leurs propres innovations que pour accueillir sur leur stand de jeunes entrepreneurs.

Un concierge B2B dopé à l’IA

La start-up bordelaise a conçu un assistant personnel hybride B2B, combinant intelligence artificielle et conciergerie humaine. Disponible 24h/24, en français, anglais, mandarin, espagnol et allemand, l’application permet de poser librement des questions, sans le cadre imposé du chatbot. Son modèle économique repose sur des frais facturés à la semaine, au mois ou à l’année (2€, 8 à 10€ et 100€ respectivement), dans un modèle uniquement BtoB.

Parmi ses clients figurent la compagnie Transavia. Tournée vers les acteurs du tourisme à sa genèse (transporteurs, TO, agences), Wiidii s’est depuis largement ouverte aux autres secteurs. Après une V2 en novembre, son équipe de 23 personnes planche une V3 de l’appli pour juillet. A cette échéance, la start-up espère bien boucler une levée de fonds d’environ 6 à 8M€ (après un tour de table de 980 000€ en juin 2017), notamment auprès des fonds et des investisseurs déjà présents. Pour l’heure, trois ingénieurs IA vont la rejoindre dans les tous prochains jours, tandis que deux filiales ouvrent, à Montréal et et Barcelone. L’international s’organise.