Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages : les destinations les plus sûres, celles à éviter

Violences, catastrophes naturelles, risques épidémiques ou terrorisme, la liste des mauvaises surprises peut être longue en voyage. Un moteur de recherche établi par Insurly permet de savoir précisément où on met les pieds.

C’est le grand paradoxe du vacancier : n’aspirer qu’à se détendre, tout en étant (parfois) totalement stressé par le voyage et ses possibles aléas. Pour rassurer les plus anxieux, et “pour que les voyageurs prennent conscience des risques dans certains pays qui n’ont pas les mêmes standards de sécurité ou de santé que le nôtre”, le comparateur d’assurance Insurly a établi son premier classement des pays les plus sûrs… et aussi des plus dangereux. “Au delà de cet indicateur global de risque construit selon une méthodologie précise et des données fiables, nous avons aussi détaillé pour chaque pays les risques particuliers d’épidémie, de qualité de l’air, la présence de compagnies aériennes sur liste noire, etc… Le voyageur a donc une vision claire des principales sources de risques qui l’attendent”, indique David Dumont, le président d’Insurly.

Voici donc pour commencer le palmarès les destinations à déconseiller absolument : on oubliera ainsi le Sud Soudan, la RD Congo, la République Centrafricaine, le Tchad et le Nigéria, pays connaissant tous de profondes difficultés et ne ne positionnant pas ou si peu (on pense au Tchad, qui participait pour la première fois à l’IFTM en 2018) comme des destinations touristiques.

La France seulement 32e

Du côté des destinations à recommander aux adeptes du zéro risque (lequel, on le sait n’existe pas), on invitera les voyageurs à envisager une escapade en Suisse. C’est en effet la destination qui se classe sur la première marche du podium. “Si vous voyagez en Suisse, les risques sont insignifiants, estime Insurly. Excellentes installations de santé, très peu de violences et très peu d’accidents de transport.” Singapour se classe en deuxième position. “Premier pays d’Asie devant le Japon, l’île jouit d’un cadre idéal pour les voyageurs, notamment en terme de sécurité (très peu de violences), observe Insurly. Singapour pourrait arriver en tête en améliorant la qualité de l’air qui reste son point faible.” Une deuxième place qui peut surprendre, alors que l’épidémie de coronavirus a de lourdes répercussions sur les activités touristiques de nombreux pays en Asie. De fait, le Covid-19 n’a pas été pris en compte pour réaliser ce palmarès, “car le phénomène est trop récent et non stabilisé”, explique Insurly. La Norvège ferme quant à elle le trio de tête. “Le pays est en tête des pays Nordiques (globalement très bien classés). Elle obtient notamment la meilleure note sur le risque lié à la santé”, remarque le comparateur d’assurance. Le top 10 (et même le top 20) est globalement composé de destinations européennes, exceptions faites de Singapour et du Japon qui sortiraient probablement du classement si le facteur coronavirus y avait été intégré.

Quid de la France ? Elle n’est pas dans le top 10, loin de là, et ne se classe que 32e, entre l’Australie et les Pays-Bas, pénalisée notamment par son classement sur le risque de violence, les actes de terrorisme continuant de faire baisser sa note (77,2/100). Preuve que la corrélation entre sécurité et attractivité touristique n’est pas toujours démontrée, puisque l’Hexagone se positionne toujours, à  l’heure actuelle, comme la première destination mondiale. C’est tout de même mieux que les Etats-Unis (44e), qui écopent d’une mauvaise note concernant les violences. Comptant elle aussi dans le top 3 des destinations les plus prisées au monde, l’Espagne n’est pour sa part pas passée loin du top 10 (13e), pâtissant encore d’un risque terroriste modéré.

©Insurly

Ce classement réserve en tout cas quelques surprises : on y apprend ainsi que le pays avec l’air le plus pollué est le Népal, que la Dominique est le pays le plus dangereux pour un cycliste, que le Salvador déplore le plus grand nombre d’homicides et que le Vanuatu est le pays qui compte le plus de catastrophes naturelles.

©Insurly

Le classement d’Insurly s’appuie sur les données de l’OMS, de la Commission européenne ou encore de l’ONU. L’indice allant de 0 à 100 est construit selon 4 sources de risques : violences et terrorisme (part dans l’indice global : 12,5%), catastrophes naturelles (12,5%), santé – épidémie, installations sanitaires, qualité de l’air – (37,5%), transports (25%).

A lire aussi :

Voyage : quels seront les principaux risques en 2020 ?

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique