Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Exotismes table sur une croissance soutenue en 2018

Le tour-opérateur marseillais, qui travaille sur la commande vocale, se prépare à une cinquième année consécutive de croissance.

carnet de l'entreprise

Distribué par 3000 agences en France, le voyagiste table sur une hausse du chiffre d’affaires d’environ 11% en 2018, « si aucun événement ne vient perturber l’activité ». Exotismes accélère ainsi sa croissance. « En 2017, nous avons enregistré un chiffre d’affaires de 119,9 millions d’euros (+3,6%), et un résultat net de 3,23 millions d’euros (+4,5%) », chiffre Gilbert Cisneros, le président d’Exotismes. Soit une quatrième année de croissance d’affilée pour le tour-opérateur provençal.

Des résultats que la direction du voyagiste attribue avant tout à une stratégie basée sur deux piliers : la patience et la technologie. « Nous prenons le temps de nous installer dans une nouvelle destination avant de nous précipiter sur d’autres », précise Didier Sylvestre, le directeur général adjoint du TO. « Par exemple, nous avons lancé la République Dominicaine il y a trois ans. C’est l’une de nos destinations phares en 2017 (9 984 clients), parce qu’en trois ans, nous avons affiné notre expertise sur la destination. »

Un partenariat fort avec AMResorts

Une méthode qu’Exotismes compte bien appliquer au Mexique, mis en brochure en 2017. « Nous sommes très satisfaits de notre première année sur la Riviera Maya. Pour cette saison, nous avons signé un partenariat avec la chaîne hôtelière AMResorts, qui nous permet de commercialiser 22 de leurs établissements », explique Didier Sylvestre. Identifiés par la distribution – qui représente 90% des ventes du TO – et bien installés dans les Caraïbes et en Amérique latine, les hôtels AMResorts permettent aussi à Exotismes de se positionner comme opérateur premium à destination.

Un positionnement appliqué également sur les autres terrains de jeu du voyagiste. Sur l’île Maurice (19 148 clients en 2017), en Guadeloupe (17 582 clients), en Martinique (16 536 clients), à La Réunion (13 625 clients), aux Maldives (2 881 clients), Exotismes référence de nouveaux hôtels (Réunion), des villas de particuliers pour répondre aux attentes des repeaters (Guadeloupe et Martinique), et des circuits au rythme doux en étoile (Martinique, Guadeloupe, Maurice). « Enrichir la production de nos destinations phares nous permet de conforter notre place dans le Top 3 ou 4 sur ces destinations », explique Gilbert Cisneros. Une façon de justifier l’absence de nouvelles destinations pour l’exercice 2017/2018 du TO. Qui mise sur un autre volet stratégique : sa technologie.

Un devis par commande vocale ?

Convaincu de l’importance de ce poste, Exotismes investit entre 300 et 400 000 euros par an dans ses développements technologiques. « L’idée étant de promettre toujours plus de vitesse à nos partenaires agents de voyages. Comme nous l’avions déjà annoncé l’année dernière, nous travaillons sur une technologie inédite, qui permettrait de réaliser un devis pointu en 1 minute, contre 20 actuellement », se languit Gilbert Cisneros. Un outil qui permettrait à l’agent de voyages de répondre aux demandes sur-mesure grâce à l’intelligence artificielle et à la commande vocale.

Un outil « révolutionnaire » mais complexe à développer et qui sera prêt, au mieux, dans un an. Et qui donnera sûrement un coup d’avance à Exotismes, qui a réussi à pénétrer rapidement certains marchés très concurrentiels (République Dominicaine, Île Maurice) grâce à ses outils technologiques.

carnet de l'entreprise