Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pierre & Vacances dans la tourmente

Le groupe, qui a enregistré une perte de 31,8 ME au premier semestre 2005 pour son activité tourisme, veut renforcer la segmentation de ses marques et simplifier sa grille tarifaire.

Quelques semaines après avoir été obligé de renoncer à son projet de rachat du Norway, l’ex-paquebot France, le n° 1 européen de la location de résidences de tourisme, Pierre & Vacances, a annoncé des pertes pour son activité tourisme (Pierre & Vacances/Maeva/Résidences MGM/Latitudes Hôtels et Center Parcs Europe) au 1er semestre 2005. Gérard Brémond, président-fondateur du groupe, explique cette contre-performance par la saisonnalité de son activité (P&V réalise seulement 35 à 40 % de son chiffre d’affaires annuel au 1er semestre), la situation économique européenne morose et la baisse de fréquentation des visiteurs étrangers.

Partenariat avec les agences en ligne et les low cost

Dans le but de renverser la tendance, et alors que le groupe n’enregistre qu’une très légère progression des réservations pour cet été, Gérard Brémond a annoncé un renforcement de la différenciation entre les marques Maeva, qui sera désormais positionnée entrée de gamme, et Pierre & Vacances, qui bénéficiera au contraire d’une nouvelle montée en gamme et d’une grille tarifaire simplifiée. Priorité va également être accordée à la vente directe (génératrice de meilleures marges), avec la création de centres d’appels allemands et hollandais et de bureaux de représentation commerciale au Royaume-Uni et en Espagne. L’objectif est de porter la part des ventes directes à 76 % en 2007, contre 70 % actuellement.

Enfin, le groupe va développer des partenariats avec les compagnies low cost anglaises, allemandes et scandinaves, et mettre en place des interfaces avec les sites de voyages Expedia et Lastminute. Pierre & Vacances, qui réalise actuellement 7 % de son chiffre d’affaires via Internet, souhaite porter ce chiffre à 11 % dans un an et à 17 % en 2007.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique