Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Paris menace d’attaquer Airbnb en justice

La ville met en demeure au site Airbnb et quatre autres plates-formes pour leur demander de retirer immédiatement les annonces illégales. Sous peine de poursuites judiciaires.

 

Le bras de fer continue entre le géant de la location saisonnière et la ville de Paris, et surtout l’adjoint au maire de Paris en charge du Logement Ian Brossat. La mairie s’apprête à attaquer Airbnb et quatre de ses concurrents (Abritel, Windu, ParisAttitude et Sejourning) en justice s’ils ne retirent pas immédiatement les milliers d’annonces illégales qui figurent sur leurs sites internet, selon France Info. A cette fin, une mise en demeure leur est adressée ce lundi 11 décembre.

L’erreur de Paris

« Certains propriétaires ont déjà été condamnés, mais je pense que la clef pour régler ce problème, c’est d’engager la responsabilité des plateformes, explique-t-il. On ne peut pas continuer avec cette impunité qui permet aux plateformes de se faire énormément d’argent avec des annonces illégales. »

Depuis le 1er décembre 2017 à Paris, les propriétaires qui souhaitent louer leur logement sur une plate-forme de location sont tenus de s’inscrire auprès des services de la ville. Cette procédure permet de vérifier que la limite des 120 jours par an (hors meublés touristiques professionnels) est bien respectée. Problème : les autorités n’ont pas prévu de sanction en cas de non-enregistrement. Un manquement qui justifie les menaces de poursuite avancées par la Ville. Sur plus de 50 000 annonces dans Paris, seule une dizaine de milliers aurait effectué l’enregistrement.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique