Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Océan Indien : Les îles sont à marée basse

La reprise n'est toujours pas au rendez-vous dans l'océan Indien, à l'exception des Seychelles. Madagascar et La Réunion ont même plongé.

Pour la seconde année consécutive, la fréquentation française dans l'océan Indien n'a pas été à la hauteur de la beauté de ses îles. Chez les TO membres du Seto, la zone Afrique-océan Indien a affiché un repli de 11,6 % sur l'exercice 2012-2013. Le recul de l'Île Maurice a même atteint 18 %. Trop dépendante de marchés déprimés comme la France et pénalisée par une sous-capacité aérienne, la star de l'océan Indien fait grise mine. Et ce n'est pas sa voisine qui en tire les bénéfices. La Réunion paie le prix fort des attaques de requins, répétées et très médiatisées. Comme l'Île Maurice, ses liens avec le marché métropolitain sont également trop étroits, ce qui la rend vulnérable. Toutes deux cherchent donc à se tourner vers d'autres marchés, principalement l'Asie et la Russie. Mais c'est Madagascar qui affiche une véritable dégringolade après une année 2012 en forte croissance. L'île rouge est repassée en dessous de la barre des 100 000 Français, et pâtit des problèmes liés à la sécurité et au tourisme sexuel qu'elle doit impérativement résoudre.

Médiatiquement, les Maldives commencent, elles aussi, à voir leur image dégradée. Le coup d'état survenu en 2012 et la mauvaise gestion du traitement des déchets ont certainement ralenti leur succès, contrairement au niveau de la mer qui ne cesse de grimper et devient très préoccupant pour leur avenir. Les Seychelles ont, à l'inverse, bénéficié d'un regain d'intérêt tant du côté des professionnels que des touristes français. Nouveauté de l'hiver 2013-2014 chez Fram, elles sont également les vedettes du nouveau site Select-Seychelles.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique