Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nouvelle fronde anti-Booking

L’entrepreneur Charles Beigbeder est l’une des chevilles ouvrières de Pilgo, un site et une application pour distribuer des hôtels en direct. La start-up a-t-elle les moyens de contrer les OTAs ?

C’est afin de contrer Booking et autres Expedia que le comparateur Pilgo est né. Après un site web en janvier, l’application vient de rejoindre l’AppStore et Google Play. Soutenue par l’Umih, la plate-forme compare les prix d'environ 10 000 hôtels français, en direct, avec ceux des agences de réservation en ligne.

Un modèle Fremium/Premium

"Notre modèle économique, c’est Leboncoin et son système de petites annonces, explique Loïs de Jorna, associé, et directeur du développement. Nous sommes un comparateur à l’image de Trivago ou de TripAdvisor, avec un circuit court de distribution. Nous avons un modèle Freemium, pour une fiche standard d’hôtel. Nous allons aussi déployer, au second semestre ou début 2017, un pack d’options pour enrichir les fiches hôtels avec des photos notamment, afin d’optimiser le taux de transformation". Chaque réservation est alors facturée entre 1,5 euro et 9 euros par nuitée, selon la catégorie d’hôtel.

500 000€ de budget de lancement

Les internautes feront des économies en réservant auprès de l’hébergeur, qui peut ainsi valoriser sa liberté tarifaire récemment acquise, promet la jeune pousse. Un projet qui rappelle celui de FairBooking, en plus ambitieux. Comme cette autre plate-forme digitale rassemblant 2 900 hébergeurs, Pilgo a l’inconvénient de couvrir la seule destination France. Sans compter le fait que son budget marketing – 500 000 euros sont accordés à son lancement – pourra difficilement rivaliser avec celui de Booking. "Cela pourrait être notre faiblesse, reconnait Loïs de Jorna. Mais nous nous sommes beaucoup inspirés du site Leboncoin, qui a su s’imposer face à eBay en l’espace de deux années. Nous ne pouvons pas gagner la bataille du marketing en AdWords. Mais nous pouvons gagner celle de la distribution sur les stocks. Nous avons l’ensemble des chambres des hôtels, quand Booking et Expedia n’en ont que quelques-unes par établissement".

Charles Beigbeder, ancien actionnaire principal de Happytime

"La distribution digitale des nuitées hôtelières est verrouillée par les comparateurs et par les centrales de réservations en ligne", explique Pilgo dans une vidéo de présentation sur YouTube. "Mais ces intermédiaires dégradent la rentabilité  économique des établissements et cassent le lien commercial entre les hôtels et leurs clients. Il est donc urgent de désintermédier les circuits de distribution (…). Pour cela, les hôteliers peuvent se regrouper sur une plate-forme digitale commune de vente directe, Pilgo", qui veut aujourd'hui convaincre des chaînes et des consommateurs.

L’entrepreneur Charles Beigbeder est le président du conseil de surveillance et principal actionnaire de la jeune pousse, avec environ 40% des actions de Pilgo. Ce n’est pas son premier projet dans le tourisme. Il a notamment acquis 70% du capital du spécialiste des coffrets-cadeaux Happytime, qui a été liquidé en juillet 2013, mais dont les actifs ont été repris par Chateaux-Corporate. Charles Beigbeder est également actionnaire de La Compagnie, et de Recommend, l'application de recommandations créée par Nicolas Mendiharat.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique