Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Neutralité carbone : Booking.com sensibilise les hôteliers

Les hôtels et les hébergements génèrent 10% des émissions annuelles totales du secteur du tourisme, selon une étude publiée par EY Parthenon pour Booking.com.

Les hôtels et les hébergements émettent 264 millions de tonnes métriques d’équivalent CO2 par an, soit 10% des émissions annuelles totales du secteur du tourisme, d’après cette étude. Soit l’équivalent des émissions de 65 centrales électriques au charbon, estime-t-elle.

L’étude, baptisée « Hébergement touristique : objectif neutralité carbone », estime le coût de l’obtention d’émissions nettes nulles d’ici à 2050. D’après ses calculs, les hébergeurs devront investir 768 milliards d’euros pour adopter des technologies efficaces et des énergies renouvelables. Ce montant équivaut à peu près au revenu annuel combiné de tous les hôtels et logements, rien de moins., est-il ajouté. Un montant colossal pour cette industrie frappée de plein fouet par la crise sanitaire.

EY Parthenon et Booking.com souhaitent aussi et surtout montrer qu’il existe « un large éventail de mesures de réduction des émissions » « rentables pour les établissements d’hébergement sur une période d’investissement de 15 ans ». Des exemples ? Parmi les bonnes pratiques sont citées l’installation de systèmes de chauffage et de refroidissement à haut rendement énergétique, et celle d’appareils électroménagers économes en énergie.

Un badge « voyage durable »

Dans le même esprit, Booking.com vient de lancer son badge « établissement voyage durable », afin de valoriser les établissements ayant mis en œuvre des pratiques éco-responsables. 

Afin de le déployer, la centrale de réservations hôtelières a travaillé avec des experts du secteur, notamment au sein de la coalition Travalyst, ainsi qu’avec le cabinet de conseil spécialisé en développement durable Sustainalize. La méthodologie intègre l’impact environnemental et social des établissements partenaires, mais aussi leur emplacement et leur taille « pour ainsi valoriser les efforts significatifs réalisés à toute échelle », indique un communiqué.

Pour découvrir l’étude (en anglais), cliquez ici.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique