Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marseille : le port et l’aéroport suivent une bonne dynamique

La cité phocéenne affiche 15% de croisiéristes supplémentaires et 4% de passagers aériens en plus.

Avec un trafic total de passagers en hausse de 11% par rapport à 2017, le port de Marseille affiche un bon bilan 2018, et garde sa position de leader des ports de croisières en France, et de quatrième en Méditerranée. Dans le détail, le nombre de pax de ferries a augmenté de 6%, à 1,3 million (+5% sur la Corse et +12% vers l’Algérie), et surtout, le nombre de pax de croisières a fait un bond de 15%, à 1,7 million. Pour le seul mois d’octobre, le port a accueilli 244 000 croisiéristes. Pour 2019, les autorités tablent sur 1,9 million de croisiéristes, en gardant le cap sur 2 millions en 2020.

Pour Jean-François Suhas, président du Club de la Croisière, cette embellie s’explique par un nombre d’escales en hausse et une plus grande capacité des bateaux. « 540 escales sont programmées en 2019, et nous tablons sur 650 d’ici 4 à 5 ans, avec notamment des très grosses unités Costa et MSC. L’enjeu est d’attirer davantage de compagnies en tête de ligne, et de passagers en provenance de Chine et des Etats-Unis. »

A signaler, alors que les grands bateaux sont accusés de polluer l’air : les ferries de Corsica Linea et de la Méridionale peuvent désormais bénéficier de branchements électriques à quai, et deux paquebots (Aida Nova et Costa Smeralda) entièrement propulsés au GNL vont assurer 80 escales à Marseille en 2019.

Vols internationaux en hausse de 6%

A l’aéroport Marseille Provence, le trafic confirme sa dynamique, avec 9,4 millions de passagers en 2018, en progression de 4,3% par rapport à l’année précédente. « La croissance est tirée par le trafic international, avec 5,7 millions de passagers, en hausse de 6%, qui représentent désormais 61% du trafic de l’aéroport », a précisé Julien Boullay, le directeur commercial et marketing. Un bémol : les grèves du printemps ont fait perdre 187 000 passagers, et le mouvement des gilets jaunes a ralenti l’activité en décembre.

En 2019, l’aéroport devrait approcher ou dépasser le cap des 10 millions de passagers. « Ce sera un cru exceptionnel », estime Julien Boullay. 167 lignes sont proposées, dont 120 directes et 21 nouvelles. Quatre compagnies vont démarrer leurs activités dans l’année : Aeroflot (Moscou), Laudamotion (Stuttgart), SAS (Stockholm et Copenhague), Sun Express (Izmir). La réouverture de la base de Ryanair fin mars s’accompagne de 11 nouvelles lignes, tandis que Volotea va opérer 4 liaisons supplémentaires.

Sur le long-courrier, quelques compagnies assurent des vols directs : Air Canada, Air Transat, Air Austral, XL Airways, Aigle Azur, et Korean Air. « Nos deux priorités restent le développement de vols vers les Etats-Unis et la Chine, qui devraient se concrétiser avec l’arrivée sur le marché de nouveaux Airbus de 200 passagers. Quant aux compagnies du Golfe, nous continuons à les courtiser, mais leurs droits de trafic sont actuellement épuisés sur la France. La décision appartient aux autorités européennes », conclut-il.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique