Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marsans a été liquidé

Le tribunal de commerce de Paris a jugé que le plan de continuation était illusoire et a prononcé, le 27 avril, la liquidation judiciaire.

La messe était dite mais les salariés de Marsans espéreraient encore. Le tribunal de commerce de Paris, réuni le 27 avril pour une audience de suivi, a mis fin à leurs illusions, en prononçant la liquidation pure et simple. Au vu de la situation présentée par l’administrateur, maître Philippot, la survie du tour-opérateur était en effet compromise, et les deux mois d’observation superflus. Depuis l’annonce du dépôt de bilan, le 14 avril, et malgré la mise en redressement judiciaire le 15, qui permet a priori la continuation de l’activité, les ventes ont été stoppées net. La confiance rompue, les agences se sont détournées du voyagiste et ont reprotégé leurs clients chez d’autres. Certains TO, comme CroisiEurope tablant sur la fin prochaine de Marsans, se sont même officiellement déclarés pour reprendre en direct les programmes de croisière en Russie. « En trois jours, tout était fini », commente Bruno Gallois, ancien directeur général. Dans ces conditions, quel aurait été l’intérêt de reprendre tout ou partie du fond ? Aucun candidat ne s’est en tout cas manifesté. D’où cette liquidation logique, qui laisse 97 salariés sur le carreau. Le salaire d’avril leur sera payé. Pour le reste, cette défaillance aura finalement eu peu d’impact sur la clientèle, l’APS, en partenariat avec XL Airways ayant mené à son terme la chaîne aérienne vers la République dominicaine, qui concernait 3 000 clients. L’association, qui n’a pas encore chiffré le coût de cette défaillance, prendra par ailleurs en charge les clients directs inscrits sur les prochaines semaines, en Croatie notamment.