Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Manor/TourCom : une alliance à petits pas

Depuis la création du GIE commun, BTTG, au mois de juin, les deux réseaux avancent très tranquillement dans leurs négociations.

Depuis le premier accord commun signé sur le salon IFTM Top Resa avec Amadeus, BTTG (Business and tourism travel group) se fait bien discret. « On n'est pas pressé, on avance tranquillement », indique Jean Korcia, président de Manor. « Nous sommes actuellement en négociation avec une douzaine de compagnies aériennes étrangères », poursuit-il. Richard Vainopoulos, président de TourCom, annonce, quant à lui, que « les contrats sont signés » sauf pour Air France qui est « un cas à part ». « Alexandre de Juniac, le nouveau PDG, veut faire évoluer les relations de la compagnie avec les agences c'est pourquoi les contrats 2012-2013 ne vont pas changer », précise-t-il. En revanche, pour le reste, « la partie business est terminée ». Place maintenant à la partie tourisme. « Nous allons attaquer les négociations avec les TO pour les contrats portant sur 2013. Le référencement ne sera pas réduit, pas question de faire du Top 14. Ce qui est intéressant c'est de signer des accords longs, pas de négocier sur la commission de base », explique Richard Vainopoulos.

 

NI WORKSHOP NI CONGRES EN COMMUN

 

D'ici là, les agences Manor bénéficieront-elles de Tourfinance, la centrale de paiement de TourCom, dont son président ne cesse de vanter les mérites ? « C'est en cours de négociation », indique simplement Jean Korcia. Les deux réseaux ont récemment annoncé chacun de leur côté la tenue prochaine de leurs workshops. Cela sera le 20 mars dans les salons feutrés du Westin Paris pour Manor alors que TourCom a choisi Disneyland Paris pour son workshop affaires le 6 avril. « Les workshops ne sont pas communs, les congrès non plus. Peut-être plus tard. Aujourd'hui, il y a l'esprit TourCom et l'esprit Manor », conclut Richard Vainopoulos. Depuis l'annonce de la création du GIE (groupement d'intérêt économique)en juin 2011, les agences que nous avons interrogées disent ne rien remarquer de perceptible dans l'évolution des tarifs aériens, l'objectif numéro un de l'alliance. Elles pointent également du doigt l'absence de relation entre les deux réseaux et de communication sur les nouveaux accords.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique