Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Manèges enchantés

NULL

Les chiffres l’attestent : le secteur des parcs de loisirs ne connaît pas la crise. Plus de 20 millions de visiteurs ont ainsi fréquenté ces principaux sites l’an passé en France. La bonne vieille recette « offrons-leur du pain et des jeux » inventée par les Romains pour tenir en sommeil la vindicte populaire n’ayant plus cours de nos jours (quoique…), l’attrait pour cette offre savamment marquetée ne se dément pourtant pas. Désormais, les arènes modernes s’appellent Futuroscope, Disneyland Paris, ou encore Parc Astérix. Le Puy du Fou, élu l’an dernier parc préféré des Français, en possède même une de toutes pièces. Les jeux du cirque trouvent toujours des amateurs, dans des stades de football ou ailleurs. Nous sommes évidemment bien loin de l’engouement qui sévit outre-Atlantique et désormais en Asie pour les parcs à thèmes, car un héritage culturel nous fait considérer qu’en matière d’offre touristique, la France n’a rien à construire. Désormais, nous savons qu’il n’en est rien et que l’industrie de l’entertainment a de beaux jours devant elle à l’échelle internationale. Les enjeux économiques sont de taille pour ce secteur qui affiche un CA de 2,3 milliards d’euros en 2010 et fait travailler 30 000 personnes. L’on se souvient du vif intérêt qu’ont représenté les ouvertures du Futuroscope, du Puy du Fou et de Vulcania pour le tissu économique régional. Les politiques ne s’y sont pas trompés en s’impliquant personnellement pour faire sortir de terre ces projets parfois jugés pharaoniques. Rien d’étonnant non plus à voir le sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, sortir du bois l’an dernier pour défendre la TVA à 5,5 % sur les parcs de loisirs. À l’heure où le plus emblématique de nos parcs d’attractions, Disneyland Paris, célèbre ses 20 ans, cette destination en tant que telle sur la carte de l’offre touristique mondiale continue de croître et d’attirer les investisseurs. La société des loisirs est bel et bien en marche, modélisée dans une optique de croissance économique. Là est la réalité de ces mondes merveilleux.

L’industrie de l’entertainment a de beaux jours devant elle.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique