Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Liberté

Le 1er avril, la Chine annonçait la réouverture au public du palais du Potala, l'ancienne demeure des dalaï-lamas à Lhassa, au Tibet. Dans le même temps, à Pékin, le président chinois Hu Jintao accueillait la flamme olympique sur une place Tiannamen quadrillée par les forces de police, et invitait ?les amis du monde entier à [...]

Le 1er avril, la Chine annonçait la réouverture au public du palais du Potala, l’ancienne demeure des dalaï-lamas à Lhassa, au Tibet. Dans le même temps, à Pékin, le président chinois Hu Jintao accueillait la flamme olympique sur une place Tiannamen quadrillée par les forces de police, et invitait ?les amis du monde entier à participer au grand gala des JO?!

La fête est cependant déjà gâchée tant ce pays, devenu dragon économique, peine à faire évoluer son régime politique vers plus d’ouverture et de tolérance. La désinformation y est de rigueur, allant jusqu’à présenter les Tibétains comme de dangereux terroristes. Pourtant, qui a eu la chance d’aller au Tibet (celui né du découpage réalisé par la Chine en 1965), ou dans d’autres provinces chinoises qui ont récupéré des parcelles du territoire (le Yunnan, le Gansu, le Sichuan et le Qinghai) peut témoigner de l’accueil chaleureux et pacifique de ce peuple.

La barrière de la langue n’a jamais été un obstacle et certains moines bouddhistes n’hésitaient pas alors à parler de leur vie difficile sous le joug policier chinois, et même à vous demander quelques photographies du dalaï-lama ! Les autorités chinoises parlent aujourd’hui d’un retour à la normale à Lhassa, et promettent la mise en place d’actions de relance du tourisme au Tibet.

Avec plus de 4 millions de visiteurs, ce secteur est en effet primordial, surtout pour les populations chinoises envoyées depuis des décennies pour coloniser la province. L’ouverture de la ligne de chemin de fer Pékin-Lhassa en septembre prochain, après celle de Xining-Lhassa l’an dernier, sont les symboles de ce boom touristique. Espérons que les futurs voyageurs qui découvriront le Tibet sauront apporter le réconfort nécessaire, tout du moins verbal, aux Tibétains.

Pour les autres, la flamme olympique sera le 7 avril à Paris. Des rassemblements de soutien sont prévus sur le Parvis des Droits de l’Homme au Trocadéro et devant le Mur de la paix, au Champ-de-Mars. L’occasion de rappeler à la Chine ses engagements lorsqu’elle fut désignée pour accueillir les JO, en 2001.

Stéphane Jaladis, rédacteur en chef adjoint

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire