Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les TO d’aventure à l’assaut de l’international

Ils ont fait de la France le premier marché mondial du tourisme d'aventure. Pour conserver l'avantage, les TO du secteur partent désormais à la conquête des clientèles étrangères.

Annonçant, au coeur de l'été, leur rapprochement, les groupes Allibert et Voyageurs du Monde n'ont pas fait de secret : cette alliance est d'abord destinée à soutenir leur développement commun à l'international.

Inventeurs du voyage d'aventure il y a quarante ans, les TO français ont érigé le marché hexagonal en leader mondial sur ce créneau. Mais même si l'activité en France continue à progresser (y compris en temps de crise), le secteur a désormais besoin de relais de croissance. Un impératif économique qui se double, pour Gérard Guerrier, DG d'Allibert, d'une nécessité éthique. « Face à nous, se développent des entreprises anglophones qui proposent du succédané d'aventure, loin de notre conception, et tirent notre métier vers le bas », s'inquiète-t-il.

Chez Allibert, l'internationalisation se résumait jusqu'à présent à des accords de collaboration avec des opérateurs en Suisse et au Canada, qui généraient toutefois « un chiffre d'affaires non négligeable », selon Gérard Guerrier. Voyageurs du Monde était en revanche plus avancé : après l'ouverture de points de vente en Belgique et Suisse, le groupe a racheté l'an dernier le TO canadien Uniktour. Une acquisition qui devrait déboucher, d'ici fin 2012, sur le lancement de la version canadienne du site Internet de Terres d'Aventure (marque de Voyageurs du Monde).

 

NOUVEAUX MOYENS POUR NOUVELLES CIBLES

 

« Nous comptons poursuivre dans cette logique de croissance externe, car c'est le moyen le plus facile de s'implanter sur un marché, estime Alain Capestan, président de Nomade Aventure (autre marque du groupes Voyageurs). L'alliance avec Allibert va nous apporter de nouveaux moyens, ne serait-ce qu'en nous permettant de constituer un pôle dédié aux acquisitions, avec deux ou trois salariés chargés d'étudier les dossiers. » D'après Gérard Guerrier, il s'agirait de viser des opérateurs « susceptibles de prendre des positions significatives dans les cinq prochaines années ». Le marché anglophone nord-américain, puis l'Europe devraient figurer parmi les cibles prioritaires.

Mais Allibert et Voyageurs du Monde ne sont pas les seuls à partir à l'assaut de l'international. Club Aventure aussi en fait un axe majeur de son développement. Rebaptisé Huwans, un nom censé mieux sonner à l'étranger, le TO a choisi de s'implanter hors de France en ouvrant ses propres bureaux et en s'appuyant sur son réseau de guides locaux, chargé à la fois de recevoir des touristes français et de monter des programmes pour la clientèle locale.

Le premier bureau a été inauguré à Shanghai, en Chine, début 2012. Et dès avril, un premier groupe de voyageurs chinois était reçu en France. Prochaine étape, l'implantation en Espagne est promise pour début 2013, même si « rien n'est encore signé », selon Xavier de Rohan-Chabot, DG. Un pays dans lequel La Balaguère, idéalement implanté dans les Pyrénées, souhaiterait aussi ouvrir bientôt son bureau. Les appétits s'aiguisent…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique