Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les PME sourient aux réseaux volontaires

Les petites et moyennes entreprises ont desserré les cordons de leurs bourses réservées aux voyages d’affaires. Les réseaux volontaires s’en frottent les mains.

AS Voyages, Manor, TourCom : tous les réseaux volontaires voient leurs clientèles PME reprendre le chemin des aéroports et des gares. Après une année 2009 plombée par la crise, les sociétés françaises ont refait leurs valises dès 2010. « Dans le voyage d’affaires, nous avons globalement retrouvé en 2010 le volume d’affaires de 2008 », a expliqué Richard Vainopoulos, président de TourCom, en marge de son 11e workshop affaires, vendredi 25 mars. TourCom Affaires, qui réunit 380 points de vente ciblant les PME, annonce un volume d’affaires de 980 ME en 2010. Son activité a ainsi progressé de 7 % par rapport à 2009, ce qui neutralise la baisse de 7 % enregistrée en 2009. Selon Richard Vainopoulos, depuis un an, les agences indépendantes ont gagné des clients aux réseaux intégrés et à l’agence en ligne Egencia (Expedia). Un constat qui n’étonne pas Jean-Marc Dandurand, directeur du cabinet de conseil Epsa, et ancien cadre d’American Express Voyages d’Affaires : « Amex et Carlson Wagonlit Travel ont fermé des plateaux, et perdu par conséquent en relation de proximité avec certains de leurs clients. » Pour mémoire, Amex a fermé 11 plateaux d’affaires l’an dernier. CWT, quatre centres de services-clients en 2009 (Noisy, Évry, Montigny et Annecy). « Dans le cadre des appels d’offres, les entreprises mono-sites ou nationales ont tendance à se tourner vers les agences volontaires, qui ont une certaine écoute, poursuit Jean-Marc Dandurand. En revanche, les grandes entreprises restent fidèles aux grands réseaux intégrés. » Amex et consorts « ont l’avantage d’avoir des outils que n’ont pas les réseaux volontaires, comme des solutions de réservations online, de reporting, et de suivi de qualité de service ». AS Voyages veut d’ailleurs combler une partie de son retard en la matière. À l’occasion de ses premières « Rencontres affaires » (lire ci-dessous), le réseau mettra un coup de projecteur sur un nouvel outil de réservation en ligne, baptisé respectivement Afat Pro et Selectour Pro. Il s’agit d’une technologie basée sur Amadeus, pour les TPE et les PME sans politique voyage. « Nous sommes à mi-chemin entre le SBT (self booking tool, ndrl) et l’outil de réservation grand public », commente Philippe Quillien, directeur du voyage d’affaires. Il était temps de lancer pareille solution, railleront certains concurrents. Reste qu’AS ne part pas d’une page blanche en matière de solution online dédié aux déplacements professionnels. Le réseau a déjà un portail mutualisé reposant sur KDS (Afat Easy et Smile pour Selectour), qui tient compte de la politique voyage de l’entreprise. Ce site revendique 500 sociétés en compte, servies par 60 agences différentes. Au global, AS réalise la moitié de ses 2,5 MdsE annuel dans le voyage d’affaires. « Nous avons vu notre activité baisser en 2009 », note Philippe Quillien. Mais l’activité a redémarré. « Dès début 2010, nous avons récupéré des comptes d’Avexia, dont les difficultés ne sont pas rassurantes pour ses clients. Nous avons aussi remporté pas mal de comptes en 2010, au détriment des réseaux intégrés, pour qui nous représentons désormais une vraie menace. »

Les agences indépendantes ont pris des clients aux réseaux intégrés

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique