Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Parisiens plus accueillants que prévu !

Une étude du CRT Île-de-France montre que les professionnels du tourisme parisiens n’ont rien à envier à leurs homologues étrangers.

Le touriste de passage est moins bien accueilli à Paris qu’à Londres, mais aussi bien qu’à Amsterdam, et mieux qu’à Madrid, Rome ou Berlin. Tel est le principal enseignement de l’enquête intitulée « 24 heures dans une capitale touristique », menée par le CRT dans six capitales européennes. L’étude, réalisée par des visiteurs mystères représentent les six nationalités des capitales visitées, « mesure la qualité de l’accueil réservé aux touristes à travers onze services touristiques représentant le parcours type d’un touriste lors de son séjour ». Ce sont notamment la qualité de la signalétique et des points d’information des aéroports, de l’accueil dans les hôtels, les restaurants, les musées, les taxis et les transports en commun… Sur l’ensemble de l’étude, Londres arrive donc en tête (82 % de critères positifs), devant Paris et Amsterdam (ex æquo à 79 %), Madrid et Rome (ex æquo à 74 %), puis Berlin (73 %). À Paris, la signalétique dans l’aéroport, les transports vers l’aéroport, l’accueil dans les restaurants et les musées donnent satisfaction, avec plus de 80 % de critères positifs.

UNE ENQUÊTE RECONDUITE EN 2011

L’enquête souligne aussi la bonne capacité à répondre en anglais dans l’ensemble des prestations évaluées. L’accueil dans les points information tourisme de l’aéroport et du centre-ville, ou encore dans les taxis et les hôtels est correct (entre 70 % et 76 % de critères positifs). Le savoir-être des chauffeurs de bus des excursionnistes est, en revanche, à améliorer par rapport aux autres villes. La qualité des transports en centre-ville aussi, principalement à cause d’un problème d’affichage du pass transport et de la difficulté d’achat via les bornes automatiques. L’enquête sera reconduite l’an prochain, pour mesurer l’évolution de ces différents critères d’accueil.