Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Britanniques disent stop à la crise

Le marché britannique fait preuve de résilience avec des prises de commandes record pour l’été. Un dynamisme qui n’empêche pas la défaillance de TO fragilisés par 4 ans de crise.

Les deux majors du secteur touristique, TUI Travel et Thomas Cook, sont loin d’avoir renoué avec les bénéfices en 2012 mais l’un et l’autre se sont réjouis, lors de la publication de leurs résultats trimestriels le 7 février dernier, de la bonne tenue de leurs réservations pour l’été. C’est sur le marché britannique, leur marché « clé », que les deux groupes constatent le rebond le plus spectaculaire avec un dynamisme des ventes inédit depuis trois ans. TUI Travel chiffre ainsi à 9 % l’avance des réservations estivales par rapport à la même période l’an dernier quand Thomas Cook fait part « de ventes sur le marché britannique en forte hausse ». Le salon destinations – The Holiday et Travel Show, qui s’est tenu à Londres du 31 janvier au 3 février dernier et qui permet chaque année aux consommateurs de dénicher les bonnes affaires de dernière minute, a confirmé la résilience du marché britannique. Tous les records de vente ont été battus, selon les TO participants. Le samedi 2 février a ainsi enregistré les meilleurs résultats depuis 10 ans, rapporte TravelMole, le portail de l’industrie du voyage outre-manche. Cette reprise confirme les tendances enregistrées tout au long de l’année 2012. Selon une enquête présentée en marge du World Travel Market en novembre dernier, les Britanniques ont pris plus de vacances l’année dernière qu’au cours des trois années précédentes. 52 % sont partis plus d’une fois contre 41 % en 2011 et seulement 24 % en 2010. La bonne nouvelle est que les voyagistes semblent en profiter. « La clé est d’avoir quelque chose de différent à vendre, des voyages que les consommateurs ne peuvent pas monter eux-mêmes », note Ellen Walker, directrice du TO Brightwater Holidays. C’est exactement la ligne que se sont fixé TUI Travel et Thomas Cook qui parient dorénavant, pour la croissance de leurs marques tour-opérateurs, sur les produits « uniques », par opposition à l’offre banalisée qu’ils laissent aux centrales de réservation hôtelières. Un modèle qu’ils veulent d’ailleurs dupliquer à leurs filiales françaises.

77 VOYAGISTES AU BORD DE LA DÉFAILLANCE

En attendant que cette stratégie porte pleinement ses fruits, l’industrie du voyage reste cependant fragilisée outre-manche. Selon l’enquête publiée par le cabinet d’études Plimsoll, plus de 77 voyagistes sont « au bord de la défaillance » avec des chiffres d’affaires qui ont reculé de plus de 20 % l’an dernier. Les deux tiers ont perdu de l’argent et de nombreuses entreprises ont vu leur productivité chuter « à tel point qu’elles ne sont plus compétitives et même plus intéressantes pour une cession », note l’étude. « Dans le passé, il fallait 10 ans à un major pour couler, aujourd’hui vu l’accélération technologique, quelques mauvais exercices suffisent ». Reste qu’en 2012, le secteur s’est assaini avec des ventes globales à la hausse (+7,2 %) et une marge stabilisée à 1,8 % note Plimsoll.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique