Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les avions en provenance du Mexique isolés à Roissy

A partir d’aujourd’hui, une partie du Terminal E est « dédié » aux avions en provenance du Mexique. « C’est du grand délire », selon le patron de VDM, Jean-François Rial.

 Jusqu’ou va aller le principe de précaution ? Alors que l’OMS envisage sérieusement de passer à l’alerte de niveau 6, équivalent à une pandémie, le ministère de l’Intérieur, via la Cellule interministérielle de crise (CIC) qu’il pilote, met à disposition des avions en provenance du Mexique une « zone dédiée » à partir d’aujourd’hui. Cette zone a été ouverte « afin d’éviter les contacts avec les autres voyageurs pour réduire les risques de propagation de la grippe porcine », selon la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie. L’aérogare choisie est en fait le satellite H, au large du Terminal E, reconstruite après son effondrement partiel. Les compagnies aériennes vont par ailleurs distribuer des fiches de traçabilité transmises par les autorités sanitaires, remplies dans les avions par les voyageurs en provenance du Mexique et qui seront archivées pendant 15 jours.

Si un cas suspect est identifié en vol, le commandant de bord doit prévenir la tour de contrôle pour qu’une équipe médicalisée prenne en charge le passager et les autres occupants de l’avion à leur arrivée. De plus, à la descente de l’avion ou dans les jours qui suivent, les passagers pourront être dirigés vers une cellule d’accueil psychologique, qui pourra le cas échéant les réorienter vers un médecin, selon Didier Houssin, directeur général de la Santé.

Il y a eu tout un tas de décisions prises un peu partout, a commenté Jean-François Rial PDG de Voyageurs du Monde hier sur Radio Classique, relevant notamment celle consistant à ce que tous les avions atterrissent dans un endroit bien particulier à Roissy ». « On se demande pourquoi on ne les met pas en quarantaine ces gens, a-t-il ironisé, sauf à considérer que ces mesures ne servent absolument à rien, ce qui est mon avis personnel. Le principe de précaution est poussé à l’extrême, pour moi, on est dans un grand délire, a-t-il souligné.