Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le SNAV sonne l’alerte sur l’emploi

Le secteur du tourisme a perdu près de 5 000 emplois ces trois dernières années. Une situation inquiétante pour le syndicat, qui compte sur les pouvoirs publics pour tendre la main aux professionnels en difficultés.

Les voyants sont au rouge. Alors que le tourisme créait chaque année un millier d’emplois avant la crise, le secteur est depuis trois ans confronté à une véritable hémorragie. « 4 000 personnes travaillant au sein d’agences de voyages ou de tour-opérateurs ont perdu leur emploi ces trois dernières années, sur un total de 45 000. À cela s’ajoutent dernièrement les PSE engagés par TUI France qui portent sur la suppression de près de 500 postes et par Fram où 67 postes vont être supprimés », explique Georges Colson, président du SNAV, qui ne cache plus « son inquiétude pour la profession ».

Face à cette dégradation, il fonde ses espoirs sur une rencontre rapide (d’ici la fin du mois de septembre) avec la ministre du tourisme, Sylvia Pinel. « Le SNAV ne doit pas perdre ce qu’il avait obtenu de ses prédécesseurs », avance Georges Colson. À savoir, tout d’abord, un soutien d’Oséo pour les entreprises qui « passent un cap difficile ». Mais aussi la prolongation de l’étalement des charges sociales des entreprises et la suppression des pénalités de retard. « Nous espérons que l’ensemble des caisses URSSAF regarderont avec des yeux bienveillants les difficultés des entreprises ». Enfin, une demande sera faite pour que l’accès à l’aide au chômage partiel et à l’APLD (activité partielle de longue durée) soit maintenu dans le but de « permettre aux salariés d’avoir une baisse de salaire de seulement 2 à 3 % ».

LA CRÉATION D’EMPLOI DANS LES TPE EN RECUL

Ces aides, déjà en vigueur depuis trois ans, suffiront-elles à soutenir les agences, dont 95 % sont des TPE (très petite entreprise)? Selon le baromètre de l’Ifop publié la semaine dernière, la courbe des créations d’emploi dans les TPE marque encore un recul au troisième trimestre (-3 %). Pire, 10 % des patrons envisagent même de réduire leur effectif en 2012. Dans le tourisme, le niveau des prises de réservation sur le mois de septembre ne devrait pas provoquer l’appel d’air tant attendu après un été qui n’a déjà pas été « miraculeux ». « Les commandes de fin de saison sont moyennes. Le rallongement des vacances de la Toussaint n’a pas eu d’impact », note Georges Colson, qui voit cependant en cette « période d’accalmie », l’occasion de faire de la formation. « Le centre créé avec l’APST peut accueillir plus de monde. Il faut inciter les adhérents à se former pour qu’ils ne perdent pas leur valeur ajoutée ». Que leur resterait-il alors ?

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique