Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TO : les premières tendances de l’hiver

Les Etats-Unis et le Maroc font partie des destinations en forte croissance. Les Antilles, elles, sont à la peine dans le bilan des premières tendances de ‘hiver, présenté à l’IFTM par le Seto.

« Il reste tout à faire, ou presque, pour l’hiver », a lancé René-Marc Chikli, le président du Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). « Ce qui était facile à vendre -vacances de Noël, de février, …- a été vendu. Désormais, c’est sur les mois intermédiaires qu’on devra chercher la croissance », a-t-il ajouté, lors d’un bilan dressé dans le cadre de l’IFTM. Les vacances de la Toussaint sont « particulièrement bien engagées », selon le Seto. Environ 20% du business hivernal a pour l’heure été engrangé.

Les Antilles en retrait de 25%

Sur le segment du long-courrier, plus surveillé pendant la saison hivernale, c’est l’incontournable République Dominicaine qui domine le classement, avec 14 668 clients français déjà attendus (-4%), suivi de près par l’île Maurice, qui affiche une meilleure croissance (12 359 clients, soit +8%). Malgré une baisse notable (-25%), les Antilles françaises ferment la marche (8 811 clients). A noter : la croissance spectaculaire des Etats-Unis (+88% avec 4 605 clients), qui devraient connaître un bel hiver.

© Seto

Le Maroc en forme

Sur le segment du moyen-courrier, le Maroc affiche une très bonne dynamique et prend la tête du classement avec 8 375 clients attendus (+28%). Le marché maintient son intérêt pour l’archipel des Canaries (6 831 clients), malgré une légère baisse des réservations (-5%). L’Italie continentale occupe la troisième marche du podium en dépit d’une baisse notable du nombre de passagers (-20% à 4 445 pax).

© Seto

Ainsi, selon René-Marc Chikli, l’hiver 2018/2019 se présente bien pour les tour-opérateurs français, et ce malgré un manque de visibilité pour l’instant. Des facteurs extérieurs (prélèvement à la source, croissance moins élevée qu’attendue, …) pourraient créer de l’attentisme, voire de la prudence sur le marché.

Pour rappel, les tendances hivernales sont calculées à partir des données extraites du périmètre « Data + ». Ce périmètre, qui se veut représentatif, réunit une trentaine de TO ayant adopté le nouveau système de statistiques du Seto.