Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’APST envisage de systématiquement exiger des contre-garanties

Après une période tourmentée, l’APST redresse la tête et entend bien procéder à une réforme de ses statuts afin d’éviter de nouveaux déboires.

Le conseil d’administration de l’APST s’est réuni hier, le mercredi 7 juillet 2021. Plusieurs décisions, adoptées à cette occasion, devraient être soumises aux adhérents lors de l’assemblée générale qui se tiendra d’ici la fin de l’année. Objectif : réduire de façon drastique ses risques grâce à une réforme statutaire qui sera soumise à la prochaine assemblée générale, prévue d’ici la fin de l’année.

« Il est indispensable de réformer nos statuts, si nous ne voulons pas être à nouveau confrontés aux difficultés que nous avons connues à la suite de la débâcle de Thomas Cook », explique Alix Philipon, présidente de l’APST.

Des réformes statuaires renforcées

Le premier levier de cette réforme, c’est la mise en place d’une politique systématique d’obtention de contre-garanties, intégrée également au barème de cotisations. De plus, l’APST souhaite le renouvellement de la garantie financière à échéance régulière ou en cas de variation significative de l’activité. Enfin, il est prévu le plafonnement de l’exposition nette acceptable par l’APST pour un adhérent ou un groupe d’adhérents. « Pour rappel cette exposition nette s’entend de la garantie théorique basée sur le volume d’affaires, diminuée des contre-garanties apportées par l’adhérent et retenues par le Comité des Risques de l’APST », est-il précisé.

« Des discussions sont en cours avec les adhérents concernés afin qu’ils puissent fournir à l’APST les contre-garanties nécessaires dans des délais raisonnables ou rechercher un autre garant financier », précise Alix Philipon.

Amélioration des comptes

Les comptes pour l’exercice 2020 sont en amélioration « notable », ajoute l’association : au 31 décembre 2020, l’APST dégage un résultat net de 4,632 millions d’euros, pour une charge de sinistre de 4 652 millions d’euros.

De plus, les comptes au 31 mars 2021 marquent un résultat net positif. « L’APST devrait avoir reconstitué ses fonds propres et surmonté la faillite de Thomas Cook avant la clôture de l’exercice 2021, sauf en cas d’augmentation des volumes de sinistres liée à la crise sanitaire et notamment au remboursement des « avoirs Covid ».

Enfin, en ce qui concerne l’avenir et les actuelles discussions entre l’Association et les pouvoirs publics, « tout va dans le bon sens ». Des propos confirmés par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, durant la soirée de remise des prix aux Travel d’Or hier soir. Signalons d’ailleurs que ce dernier s’est vu remettre un Travel d’Or pour son action envers la profession durant cette crise.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique