Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La vente de Pullmantur est sans conséquence pour Croisières de France

La cession du groupe espagnol, dont l’ensemble des activités était jusqu’à présent détenues par Royal Caribbean, ne concerne pas les compagnies de croisières, qui restent dans le giron du géant américain.

L’espagnol Pullmantur va changer de mains. C’est ce que révèle le site espagnol preferente.com, qui indique que l’accord de cession a été signé à l’aube du jeudi 16 janvier dernier. Les deux acquéreurs sont le réceptif espagnol Gowaii et le fonds d’investissement Springwater.

Pullmantur était jusqu’à présent contrôlé par le géant américain de la croisière Royal Caribbean, et se trouve être également la maison mère de Croisières de France. Selon preferente.com, seules sont toutefois concernées par la vente les activités de tour-operating, le réseau de distribution (Nautalia) et la compagnie aérienne (Pullmantur Air). Les compagnies de croisières (Pullmantur et croisières de France) restent en revanche dans le giron de Royal Caribbean.

Les ventes individuelles de Croisières de France en forte hausse

"Royal Caribbean voulait se défaire des activités n’étant pas dans son cœur de métier, et ceci d’autant plus que la croisière était jusqu’à présent la seule activité rentable du groupe Pullmantur, indique Antoine Lacarrière, le DG de Croisières de France. Pour nous, cela ne change rien".

Il en profite pour faire le point sur la saison 2014 : "Nous sommes dans les mêmes perspectives que 2012, après une année 2013 difficile. Je suis surpris du niveau des ventes individuelles, qui sont excellentes, puisque nous sommes sur ce segment en avance de 30% par rapport au rythme de réservations de l’an dernier, alors même que nous avons un deuxième bateau et que notre politique d’early-booking n’a pas changé."

Les ventes groupes s’avèrent plus difficiles en revanche, malgré une demande de devis en hausse. "Le taux de concrétisation est en net recul", indique Antoine Lacarrière, qui estime que sur cette cible, "le délai de réservation se raccourcit". "L’automne n’est pas encore fait", estime-t-il.

68% des capacités de l'année déjà vendues

Au global, la compagnie annonce avoir déjà vendu à date 67 à 68% de ses capacités. "Notre objectif initial était d’atteindre les 70% à fin mars, mais j’espère désormais qu’on sera 10 points au dessus, reprend la DG. Dans tous les cas, mon objectif est davantage de préserver la rentabilité que de maximiser le remplissage".

Pour rappel, Croisières de France exploitera à partir d’avril prochain un second navire, et fait donc face à un doublement des capacités. Elle s’est fixée comme objectif d’atteindre les 100 000 passagers sur l’année, contre environ 55 000 en 2013.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique