Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La grenouille de Go Voyages a le sourire

Le célèbre TO peut faire la fête cette année. A l’issue de l’exercice en cours, son chiffre d’affaires et ses bénéfices affichent des records.

Go Voyages, filiale d’Accor, vole vers de nouveaux records. Pour l’exercice clos le 31 octobre, le TO à la grenouille continue sur sa lancée. Nous devrions afficher un chiffre d’affaires de 300 ME cette année, contre 228 ME en 2004, soit plus de 30 % de hausse, se félicite son PDG Carlos Da Silva. Nous espérons dégager un bénéfice net avant impôts meilleur que l’an dernier, où il avait déjà atteint le record de 9,5 ME. L’entreprise compte en faire profiter ses employés, en redistribuant sous forme de participation et primes une part de ses bénéfices.

En 2005, Internet tire la croissance (+80 %), au point de représenter 58 % des ventes ! Le forfait dynamique fait partie des valeurs montantes sur le Web. Nous sommes sur un rythme d’augmentation annuelle de 176 % à ce jour, à 15 ME, poursuit Carlos Da Silva.

Des distributeurs prêts à rogner sur leurs marges

Les agences traditionnelles participent aussi, plus modestement, aux performances de Go. Leurs ventes cumulées (51 % de l’activité du TO) ont augmenté de 12 % cette année.

Parallèlement, le DG fait le bilan d’une année pleine, depuis le lancement du concept de la commission à la carte. Résultat : le taux de commission moyen est passé de 9,38 % en 2004 à 7,45 % cette année. Ce recul traduit la volonté des distributeurs de rester compétitifs pour la vente de vols secs, quitte à rogner sur leurs marges.

Pour 2006, Go parie encore sur une belle croissance (+20 % en ventes et en profits), et compte plus que jamais sur la distribution. En témoigne son accord avec Amadeus : en interrogeant le serveur de GO, les agences verront bientôt remonter automatiquement les meilleurs tarifs publics disponibles via le GDS. De plus, celles équipées d’Amadeus pourront émettre elles-mêmes les billets. Le vendeur doit pouvoir trouver le meilleur prix en un minimum de temps. C’est un service important, qui aidera à compenser la baisse de rémunération dans l’aérien.

%%HORSTEXTE:1%%

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire