Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La formation mobilise le Snav

Signature d’un accord de branche, création de certificats et d’un centre de formation avec l’APST : le syndicat multiplie les leviers pour développer les compétences des professionnels.

Le 2 février, le Syndicat national des agents de voyages (Snav) doit signer avec les partenaires sociaux un accord qui prend en compte la loi pour la formation professionnelle tout au long de la vie, de novembre 2009. À l’occasion des 4es Rencontres des métiers du voyage et du tourisme, organisées à Louxor (Égypte) du 22 au 26 janvier, le syndicat a insisté sur les deux points de négociation qu’il a défendus : l’autonomie des entreprises dans le déploiement de la formation et, surtout, la capacité optimale de financement, notamment dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF). « Le plafond de la prise en charge passe à 1 500 E par an et par salarié, contre 1 000 E auparavant, a commenté Valérie Boned, directeur des affaires juridiques et de la formation au Snav. Nous sommes largement au-dessus des 9,15 E par heure que prévoit la loi. »

Le syndicat travaille sur deux autres chantiers destinés à conforter les compétences des professionnels. Le premier concerne la création de filières ouvrant à des professions très demandées, qui ne sont pourtant pas couronnées par un diplôme actuellement : il s’agit de certificats de qualification professionnelle (CQP) aux métiers de forfaitiste, de chef de produit et de responsable d’agence. Selon Valérie Boned, ce projet sera lancé au plus tôt à la rentrée 2012, dans des écoles qui auront fait acte de candidature. Le deuxième chantier, lui, prend déjà forme. Il s’agit du Centre de formation des professionnels du tourisme, créé de concert avec l’Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST). Les adhérents du syndicat et de l’association, qui faisaient jusqu’alors de la formation continue chacun de leurs côtés, en sont actionnaires à parts égales. Les sept premiers modules, relatifs notamment à la vente, à la relation-client, à la gestion d’une agence et à la TVA, sont programmés en février et mars, à Paris et à Lyon. Prix d’appel : 150 EHT la journée.

Le Snav, qui pilote un diagnostic prévisionnel des métiers du voyage, espère bien convaincre par la formation. Les résultats préliminaires d’une enquête qu’il a commandée au cabinet Ithaque le confortent dans cette voie : le développement des compétences des salariés constitue l’enjeu principal des 150 adhérents interrogés, devant la maîtrise de la masse salariale. Dont acte… En complément, le syndicat a lancé un outil capable de certifier les compétences et les engagements des distributeurs. C’est l’enjeu du référentiel privé Afnor des agents de voyages, présenté à Louxor comme un label qualité. Ce référentiel porte sur la responsabilité sociale du chef d’entreprise et ses initiatives en matière de tourisme responsable : gestion optimisée des brochures (données à la demande, et non plus présentées en libre-service), écogestes, sensibilisation des clients aux us et coutumes des destinations…

À Louxor, le Snav a aussi dévoilé les premiers résultats du baromètre qu’il lance avec Atout France, à partir de données fournies par Perez Informatique. Résultat : l’activité tourisme des agences (hors billetterie) a augmenté de 1,2 % en 2010 en nombre de passagers, et de 2,8 % en volume d’affaires. L’Égypte est en forte progression (+21,4 % et +19,3 % en volumes), quand la France est en retrait (-2,4 % et -1,9 %). À compter du mois de mars, les données, bimestrielles, livreront des statistiques sur l’activité globale et par destination, les délais de réservation, la durée et le type de séjours. « Un syndicat incapable de fournir des chiffres et des tendances est un syndicat qui a l’assurance de ne pas être vu », a déclaré Franck Voragen, président de la commission Études et statistiques, et candidat à la présidence du Snav. Ces statistiques, complémentaires à celles de l’Association de tour-opérateurs – Ceto, l’aideront à accroître son audience médiatique.

UNE VISIBILITÉ MÉDIATIQUE

Dans leur bilan 2010, Georges Colson et son équipe ont insisté sur leur présence dans la presse, chiffres à l’appui : plus de 500 interventions dans les supports nationaux et près de 700 citations dans la presse professionnelle. Quant à la commission Juridique, elle a rappelé le travail de fourmi qu’elle réalise, face au millefeuille de lois encadrant les métiers du tourisme. Quitte à intervenir en amont du vote des textes réglementaires en France. Le Snav veut convaincre ses adhérents qu’il sait faire entendre sa voix en hauts lieux. C’est le nerf de la guerre dans le projet de fédération qui agite le cénacle touristique.

Le président du Snav est prêt pour un nouveau mandat

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique