Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’aéroport Marseille Provence veut revoir la vie en bleu

 

 

 

Du 1er janvier au 31 mai 2003, le trafic total de l’aéroport Marseille Provence a enregistré une chute de 3,5% par rapport à l’an dernier avec 2 011 047 passagers. Le trafic domestique perd 7,5% (-10% pour Orly) et l’international recule de 2,6%. Seules satisfactions, l’Europe progresse de 15% et l’Algérie de 16,7%. « Nous avons limité la casse », relève Philippe Wilmart. Le Directeur marketing et communication de l’aéroport phocéen pointe du doigt un début d’année noire pour la plate-forme phocéenne avec les défections successives d’AirLib Express, Khalifa Airways et Buzz. Sans compter le Sras, la guerre en Irak et les nombreuses grèves. La croissance attendue sur le second semestre ne dépasse pas les 0,5%. Ces mauvais chiffres interviennent après une année 2002 achevée sur un trafic en chute de 8%. 

La confiance règne cependant. L’espoir vient en premier lieu du trafic low cost passé, en seulement trois ans, de 56 300 à 351 000 passagers. Et conforté avec l’arrivée d’Hapag-Lloyd Express sur Cologne et surtout d’easyJet qui ouvre ce 15 juillet son Marseille-Paris et est très attendue sur une future desserte de Londres. Autre bon point, le retour ce 28 juin du Marseille-Alger opéré par Air France. « Notre soucis est triple : trouver des solutions pérennes en nous reposant sur des valeurs sûres, donner la priorité aux destinations représentant un intérêt stratégique pour notre aéroport, et conserver une égalité de traitement des compagnies », commente Philippe Wilmart évoquant notamment son refus d’accepter les conditions de Ryanair.

 

La meilleure défense restant l’attaque, Loïc Chovelon, chef du service communication, passe à l’offensive en lançant un nouveau logo mettant plus en avant le nom Marseille Provence et en créant une marque pour l’aéroport : « made in blue Marseille Provence ». L’ensemble des supports de communication de la plate-forme intégrera ce label.