Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’activité des compagnies aériennes redécolle

Air France pense redevenir bénéficiaire à la fin de son exercice. Ses concurrents affichent de bons résultats partiels, indiquant un redressement général.

Sur les premiers mois de l’exercice Iata, le secteur aérien confirme son embellie, malgré la fermeture de l’espace aérien européen en avril à la suite de l’éruption du volcan Eyjafjöll. Contrairement à Air France-KLM, qui n’a pas voulu s’avancer sur un chiffre prévisionnel (lire ci-dessous), Lufthansa a précisé, la semaine dernière, son objectif d’atteindre un bénéfice d’exploitation supérieur à 800 ME sur l’exercice 2010-2011. La compagnie allemande a réalisé un bénéfice net de 628 ME au troisième trimestre. À l’origine de ce redécollage, plus fort que prévu par les analystes financiers, la vigueur de la reprise, notamment sur le marché affaires et sur le fret. De janvier à septembre, elle a transporté 68 millions de personnes, soit une hausse de 22 % sur un an.

EMIRATES PROGRESSE DE 351 %

La reprise se fait encore plus sentir chez Emirates, qui revendique un bénéfice net de 925 ME sur le premier semestre, soit une progression de 351 % sur un an ! Là encore, est invoquée « la hausse de la demande, encouragée par des investissements, dans de nouveaux appareils, de nouveaux produits et une amélioration de service ». La compagnie de Dubaï et ses concurrentes locales, comme Qatar ou Etihad, ont ouvert une douzaine de destinations en Asie cette année. Ces ouvertures ont été rendues possibles par la multiplication d’appareils, commandés à un rythme insoutenable pour les transporteurs européens. Emirates revendique ainsi une croissance de son trafic passagers de 20 % chaque année, et elle croit pouvoir maintenir cette progression pendant encore cinq ans. Autre géant en plein redressement, British Airways, qui s’apprête à fusionner avec Iberia en janvier 2011. La compagnie britannique a ainsi annoncé un bénéfice semestriel, le premier depuis deux ans, de 107 M£ (122 ME) contre une perte de 217 M£ à la même période l’an dernier. Son partenaire a, de son côté, affiché des résultats positifs sur neuf mois. Les 74 ME de bénéfice engrangés ce troisième trimestre lui ont permis de dégager un bénéfice global de 53 ME sur neuf mois (contre une perte de 182 ME en 2009), alors que ses résultats semestriels étaient encore dans le rouge. La hausse du trafic passagers par kilomètre transporté de 7,7 % sur un an (+ 2,1 % pour la période janvier-septembre) est à l’origine de cette croissance, surtout portée par le trafic long-courrier (+ 15 %). Ces bons résultats font suite à ceux déjà annoncés par les compagnies américaines quelques jours auparavant. Malgré cette tendance, l’association internationale du transport aérien tient à rester prudente, craignant notamment un tassement de la reprise dès le début de l’année 201.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique