Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

De l’aveu même de J.-Y. Le Drian, l’objectif des 100 millions de touristes internationaux s’éloigne

100 millions de visiteurs étrangers en France ? « Je ne sais pas si on pourra l’atteindre », avoue le ministre Jean-Yves Le Drian.

L’ancien locataire du Quai d’Orsay, Laurent Fabius, avait déjà cet objectif en tête : 100 millions de visiteurs internationaux en 2020, martelé à chaque conférence. Son successeur Jean-Yves Le Drian a un peu douché les (derniers) espoirs d’y parvenir, lors de son déplacement à Tourcoing, pour l’inauguration du centre de service-client de Booking.

Leslie Dickinson (Booking, Jean-Yves Le Drian, et le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin à Tourcoing le 4 octobre. © Linda Lainé

« Nous voulons atteindre 100 millions de visiteurs internationaux par an. Cet objectif, je ne sais pas si on pourra l’atteindre, mais en tout cas, c’est la ligne de mire », a reconnu le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. « Nous venons d’un petit peu loin, puisque avec la crise liée au terrorisme et aux attentats, nous étions descendus à 83 millions de visiteurs. Et là, nous allons être vraisemblablement en 2019 à 90 millions. Nous sommes sur un cycle très positif, et c’est une bonne chose. » La fréquentation se stabilise donc par rapport à 2018. L’an passé, la France avait enregistré 89,3 millions de touristes étrangers, rappelle la Direction Générale des Entreprises (DGE). Au regard de ces chiffres, et dans le contexte actuel, il semble bien difficile de réaliser un bond de 10 millions de touristes étrangers sur la seule année 2020…

Limiter le tourisme « de passage »

« Nous avons un deuxième objectif, c’est de faire en sorte que cette clientèle reste en France, et permette de renforcer et l’attractivité et le développement de notre pays », a ajouté Jean-Yves Le Drian. Le but ultime, c’est d’atteindre 60 milliards d’euros par an. Pour le ministre, la destination s’achemine vers des recettes de 55 milliards d’euros par an. Afin d’augmenter cette manne, l’Etat parie sur l’essor de la durée de séjour, et la limitation concomitante du « tourisme de passage ».

Jean-Yves Le Drian a poursuivi en citant trois défis : la personnalisation des offres, l’adaptation dans un nouveau paysage « bouleversé par l’arrivée des plates-formes et des agences en ligne », et le renouvellement pour diversifier les produits. « Pour cela, nous avons un outil, Atout France, et des acteurs privés dont Booking.com » avec lesquels sont conclus des partenariats.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique