Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Italowcost réduit la voilure

Le spécialiste de Venise et Rome en court-séjour annule ses départs de Lyon, Marseille et Strasbourg, initialement prévus à partir du 1er février prochain.

Italowcost est rattrapé par la crise. Le TO qui s’est lancé avec succès début 2007, gros engagements aériens et hôteliers à l’appui,  sur le marché des courts séjours low cost à Venise et Rome au départ de Paris, puis de Nantes et Toulouse depuis janvier 2008, doit mettre un coup de frein à son développement. Les départs prévus de Lyon, Marseille et Strasbourg à partir du 1er février prochain sont purement et simplement annulés. « Nous avons rempli à hauteur de 30% environ mais la crise du moment nous oblige  à la prudence. Autant les forfaits de Paris, Nantes et Toulouse continuent à bien se vendre et aux prix brochures, autant nous sommes obligés de recourir aux promotions au départ de Lyon, Marseille et Strasbourg avec un prix moyen de vente qui n’est pas rentable et risque de compromettre la pérennité de nos chaînes charter», justifie Frédéric de Fournoux, Pdg du TO. 10 000 clients (groupes et individuels) qui avaient déjà réservé sont concernés par cette annulation. Italowcost leur propose un report de leur voyage au départ de Paris, Toulouse ou Nantes (sans prise en charge toutefois des pré-post acheminements) ou le remboursement intégral des acomptes déjà versés, selon les conditions générales de vente puisque cette annulation intervient 45 jours avant les départs prévus. S’il limite la casse, Italowcost fera en revanche certainement les frais de cette contre-publicité commerciale, en tout cas en Paca, Rhone Alpes et en Alsace. Ni le  modèle du TO ni sa pérennité ne sont toutefois remis en cause et l’année 2008 se termine même sur une belle performance puisque Italowcost  a réalisé, pour sa  deuxième année d’exploitation, un chiffre d’affaires de 15M€ avec un résultat avant impôts d’environ 300 000 € et  48 000 clients. Pour 2009, il revoit logiquement ses objectifs à la baisse, soit 23M€ de chiffre d’affaires (contre 32 à 35 M€ budgétés) et 65 000 clients au lieu de 100 000 escomptés.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique