Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ITA Airways : Lufthansa toujours ouvert à un rachat

Une offre concurrente du fonds d’investissement Certares, associé à Air France-KLM et Delta Air Lines, est également étudiée par les autorités.

Le groupe aérien allemand Lufthansa est toujours intéressé par un rachat de la compagnie publique italienne ITA Airways, malgré l’abandon du partenaire suisse MSC, avec qui il avait fait une offre commune en janvier, a affirmé son PDG mercredi. 

Une telle opération « ouvrirait de nouvelles perspectives non seulement pour Lufthansa, mais aussi pour ITA », a déclaré Carsten Spohr, dans une interview au quotidien allemand « Die Zeit. Carsten Spohr n’a toutefois pas voulu s’exprimer sur l’avancée des discussions avec l’Etat italien sur ce rachat. « Il n’y a qu’une seule règle en affaire : ne s’exprimer sur des achats ou des ventes qu’au moment opportun », a-t-il affirmé.

« Les pourparlers se poursuivent »

Le groupe allemand et le géant suisse du transport maritime MSC ont annoncé en début d’année vouloir acheter ITA Airways, compagnie publique née en 2021 des cendres d’Alitalia.

Mais MSC a finalement renoncé mi-novembre, estimant que la « procédure actuelle » ne réunissait pas les « conditions » nécessaires à un tel rachat, laissant son allié seul en piste.

Une offre concurrente du fonds d’investissement Certares, associé à Air France-KLM et Delta Air Lines, est également étudiée par les autorités. Celle-ci avait même été sélectionnée par l’ancien gouvernement de Mario Draghi pour des négociations exclusives fin août, avant que les discussions ne s’ouvrent à nouveau.

Une option impliquant un partenariat de Lufthansa avec le groupe public italien de chemins de fer Ferrovie dello Stato, un temps évoqué, semble finalement avoir du plomb dans l’aile.

Les pourparlers se poursuivent, a indiqué fin novembre le ministère de l’Economie, dont le gouvernement est désormais mené par la présidente du conseil d’extrême-droite Giorgia Meloni.

Rome avait donné en février son feu vert à la privatisation de la compagnie, depuis des années à la recherche de partenaires pour se renforcer dans le long courrier notamment.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique