Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Indonésie : le point sur la situation

Un violent séisme, suivi d’un tsunami, a frappé le centre de l’île de Sulawesi le 28 septembre. Le Quai d’Orsay demande de reporter tout voyage dans cette région.

Nouvelle épreuve pour l’Indonésie, frappée par un très violent tremblement de terre vendredi 28 septembre. D’une magnitude de 7,4, le séisme s’est produit dans le centre de l’île de Sulawesi (Célèbes), et a été suivi d’un tsunami. Selon un dernier bilan, la catastrophe a entraîné la mort d’au moins 832 personnes, et ce, alors que les certaines zones n’ont pas encore été atteintes par les secours, ce qui laisse à penser que le bilan devrait encore s’alourdir. “Les opérations de secours et d’évacuation sont en cours sur la zone sinistrée qui couvre les régions de Palu, Donggala, Parigi Moutong sur la province de Sulawesi Centre, et la région de Mamuju Nord”, détaille le Quai d’Orsay dans sur sa page Conseils aux voyageurs. “Les communications sont toujours coupées. L’aéroport de Palu, endommagé lors du séisme, est fermé aux vols commerciaux jusqu’au 4 octobre prochain”, ajoute le Quai d’Orsay, qui indique également que “tout projet de voyage dans cette région doit être reporté.”

L’île des Célèbes déjà déconseillée

L’île de Célèbes était déjà déconseillée “sauf raison impérative” par le Quai d’Orsay. « Selon nos informations, la région impactée nest pas la partie touristique de Sulawesi et de ce fait nous navons pas émis davis aux membres du Seto », indique de son côté Jürgen Bachmann, le secrétaire général du Seto. « La zone touchée n’est pas une destination touristique, confirme de son côté Eka Moncarre, directrice de l’office de tourisme d’Indonésie en France. C’est une zone qui se trouve à 1000 kilomètres de Bali (3 heures d’avion) et de Java, précise-t-elle.

Les voyageurs se trouvant néanmoins actuellement dans la zone touchée par le séisme doivent suivre les consignes données par les autorités locales. “Des répliques sismiques continuent de se produire fréquemment. Il est recommandé aux personnes présentes sur la zone de s’éloigner des bâtiments endommagés”, précise en outre le site de l’Ambassade de France en Indonésie qui souligne “qu’en dehors de la zone sinistrée sur Sulawesi Centre, le reste de l’archipel, y compris Bali, n’est pas affecté par la situation”. En août dernier, l’archipel avait déjà subi un violent tremblement de terre sur l’île de Lombok, qui avait fait plus de 500 victimes. A ce jour les déplacements au nord de Lombok et les Gili restent à éviter d’après le Quai d’Orsay.