Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtels à la page

NULL

Est-ce l’heure du check-out dans l’hôtellerie française aujourd’hui ? Après une année 2011 royale, la croissance du secteur devrait procéder à un atterrissage en douceur dans les prochains mois. Selon les cabinets d’expertises, c’est à partir d’avril que les professionnels ont senti l’inflexion. Le mauvais temps n’y est hélas pas pour grand-chose. C’est bel et bien la crise qui rattrape l’hôtellerie. Rien de grave cependant puisque les projections indiquent tout de même une croissance du RevPar (Revenue par chambre disponible) de 2 à 4 % sur l’année. Même atteint, le secteur de l’hôtellerie se présente un peu comme l’exception qui confirme la morosité du secteur touristique. Alors pourquoi cette résistance ? Les grands groupes hôteliers ont su se consolider, investir sans arrêt aussi bien dans le produit que dans la distribution, ils se sont concentrés sur leurs activités de gestion en laissant la propriété à des sociétés financières et immobilières spécialisées et ont, à l’échelle mondiale, bien contrôlé leurs coûts, notamment salariaux. Pour autant, le tableau n’est pas si rose. L’hôtellerie indépendante valse entre innovation audacieuse avec des offres plus personnalisées et thématiques, et crise profonde de leur modèle économique. Ce qui n’a pas empêché Jean-Paul Vialeton modeste hôtelier stéphanois de 65 ans d’investir 1 ME dans son hôtel 2 étoiles, promis à la ruine à l’époque où il reprenait l’établissement, et de le transformer en référence du design, ce qui lui a valu de gagner le trophée de l’Innovation de l’Écho touristique : « Il faut oser sans arrêt sans écouter les Cassandre », sourit-il.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique