Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hervé Novelli annonce la fin de la licence

Le secrétaire d’Etat au tourisme présentera avant la fin de l’année un projet de loi pour un nouveau statut des agences de voyages.

 

Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au tourisme, a inauguré hier le salon Top resa. A cette occasion, il a confirmé son intention de présenter avant la fin de l’année un projet de loi, remettant en cause la licence d’agent de voyages. « D’ici 2009, nous devons transposer la directive européenne sur les services. Elle rend impossible le maintien en l’état de la licence des agences de voyages. Le nouveau régime bannira cette licence, mais ne laissera pas les choses en latence. Des autorisations seront toujours nécessaires, afin d’offrir des garanties au consommateur, ainsi qu’au vendeur » a-t-il déclaré. Trois réunions ont déjà eu lieu avec les professionnels du tourisme. Georges Colson, président du Syndicat national des agences de voyages (Snav) en fait partie, ainsi que Marie-Christine Duboscq, présidente du conseil exécutif des réceptifs (CER) au Snav, Michèle Hensley et Dominique Ferrero, membres du CER. « Nous voulons que le nouveau régime conserve des barrières autour de la destination France. Nous ne souhaitons pas que les institutionnels puissent se mettre à commercialiser des produits touristiques, sans contrainte. Nous faisons valoir notre statut d’expert » commente Michèle Duboscq. « Tout le travail que nous avions fait avec Luc Chatel sur les autorisations et les habilitations, va être remis à plat. La notion même de vente « accessoire » de voyages disparaît. Cette évolution est inévitable. Il y a des pays, comme l’Allemagne, qui fonctionnent très bien sans licence. De plus, le paracommercialisme existait de toute façon. Donc nous sommes ouvert à une autre vision du métier d’agent de voyages, mais nous restons sur nos gardes, pour que ceux qui ont les mêmes droits aient aussi les mêmes devoirs » réagit Georges Colson.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique