Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hausse de la TVA : les hôteliers dénoncent une décision précipitée

Les patrons de deux organisations patronales de l’hôtellerie ont dénoncé mercredi soir le vote à l’Assemblée instaurant une taxe de 2% pour les hôtels dont les nuitées coûtent 200 euros et plus.

Roland Héguy, président de l’Umih, premier syndicat de l’hôtellerie et de la restauration, a "appelé le gouvernement à ses responsabilités" et déclaré qu’il allait "demander un entretien au Premier ministre François Fillon" face à une mesure "arbitraire prise dans la précipitation". Didier Chenet, son homologue du Synhorcat, qui représente la grande majorité de l’hôtellerie de luxe, souligne pour sa part que la barre des 200 euros fait que "contrairement à ce qui est dit, la taxe va s’appliquer à une grande part de l’hôtellerie et pas seulement à l’hôtellerie de luxe", autrement dit à des hôtels 3 étoiles en plus des 4 et 5 étoiles. Selon l’Umih, 3 000 établissements sur 17 000 environ seront concernés par cette taxe, dès les hôtels 3 étoiles (milieu de gamme). Cela touchera donc, selon M. Chenet, "le tourisme d’affaires et le tourisme tout court". Par exemple, dans un palace comme le Plaza-Athénée, la taxe de 2% représentera 18,50 euros pour un prix moyen de 967 euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique