Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fusion Afat/Selectour : de nombreuses questions restent en suspens

Les deux présidents de la nouvelle entité parcourent un tour de France pour présenter les grandes lignes de la fusion aux adhérents.

 

Annoncée en grande pompe le 9 avril, la fusion entre Afat Voyages et Selectour dépasse encore timidement le stade de projet. Si les deux parties ont avancé au niveau juridique en trouvant un terrain d’entente sur la création d’une seule et unique entreprise au 1er janvier 2010, qui sera composée d’une coopérative et d’une société de services, le futur « premier réseau loisirs et affaires en France » a encore un long chemin à parcourir avant d’être opérationnel. François-Xavier De Boüard et Jean-Pierre Mas, assistés d’un comité de pilotage, travaillent actuellement sur la création d’une marque pivot porteuse du nom du nouveau réseau, qui verrait le jour en septembre. Les noms Selectour et Afat Voyages, peu reconnus du grand public, devraient disparaître au profit d’une nouvelle dénomination portée par environ 800 agences « normées ». Les 400 autres auraient la possibilité de porter une seconde enseigne, une marque de producteur (Kuoni, Look Voyages et Fram seraient très intéressées) ou encore le nom d’un mini-réseau associé. Le budget de ce changement de nom, qui implique la rénovation de l’ensemble des agences ainsi que de faire appel aux compétences d’un cabinet d’expert, n’a pas été chiffré. La question concernant l’avenir des agences enseignes Jet tours est également en suspend alors que de son côté Thomas Cook a déjà fait des propositions concrètes. Par ailleurs, le choix entre Traveltainment et Orchestra, les deux solution multi-canal actuellement utilisées par les réseaux, sera fait « si nécessaire et sans se fixer d’échéance ». On ignore également si le partenariat conclu le mois dernier entre Selectour et Lastminute prendra part dans la nouvelle entité. Enfin, la question de l’avenir du G4 et de l’Alliance T n’est pas non plus tranchée. « La meilleure option possible sera retenue dans le cas où la fusion resterait dans une alliance ». On devrait y voir plus clair après les vacances.