Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Athènes secouée par un fort séisme

Un tremblement de terre de magnitude 5,1 a été ressenti vendredi en milieu de journée à Athènes et jusqu’au Péloponnèse ou l’île d’Eubée. En fin d’après-midi, des perturbations dans les liaisons maritimes étaient signalées.

Vendredi en milieu de journée, Athènes et la région de l’Attique ont été secouées par un tremblement de terre de magnitude 5,1, selon l’observatoire national. Selon les dernières informations, il a été ressenti jusque dans la région du Péloponnèse, dans le sud-ouest de la Grèce, et sur l’île d’Eubée, dans le nord-ouest. La secousse a été impressionnante : effrayés, les habitants et touristes se sont rués hors des magasins et des habitations, rapportait l’AFP en fin d’après-midi. 

Le séisme n’a causé aucun blessé grave. Une personne, légèrement blessée par la chute de morceaux de plâtre dans le centre de la capitale, a été hospitalisée. Quelques dégâts sont à déplorer. La croix en fer d’une Église orthodoxe du centre d’Athènes, dans le quartier touristique de Monastiraki, a été broyée, restant suspendue dans le vide. Des fissures sont apparues sur le bâtiment de style néoclassique du Parlement grec et deux anciennes bâtisses se sont écroulées dans le centre d’Athènes, indiquait également l’AFP en fin d’après-midi.

Certaines liaisons maritimes retardées

Le séisme a entraîné des perturbations sur les lignes téléphoniques, rétablies dans l’après-midi. L’électricité a également été coupée dans plusieurs quartiers de la capitale. Les pompiers ont dû intervenir, notamment dans les bâtiments où les personnes se sont trouvées bloquées dans des ascenseurs faute de courant.

Certaines liaisons maritimes depuis le port du Pirée étaient également retardées, a fait savoir l’AFP.

Ce séisme survient en pleine période estivale, et ce alors que la Grèce est la destination moyen-courrier numéro un des Français selon le baromètre du Seto, et qu’Athènes en est la porte d’entrée.

Une deuxième secousse, de plus faible intensité, a été ressentie quelques minutes après la première. « Pour le moment nous ne pouvons pas être sûrs qu’il s’agit du séisme principal », a déclaré Gerassimos Papadopoulos, un sismologue à la télévision publique ERT. Toutefois, a-t-il ajouté, « trois secousses d’intensité moins forte ont été ressenties par la suite, ce qui est un signe positif qu’il s’agissait du principal séisme ».

La Grèce est située sur d’importantes failles géologiques et les tremblements de terre y sont fréquents, le plus souvent sans faire de victimes. En juillet 2017, un séisme de magnitude 6,7 sur l’île de Kos, dans la mer Egée, avait provoqué la mort deux personnes et d’importants dégâts.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique