Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Eric Lemaire (Teamtrust) : « Il faut redonner du sens au travail »

La société Teamtrust a mené l’enquête au sein de plusieurs entreprises, dont le réseau d’agences Prêt A Partir.

« En règle générale, il y a beaucoup de potentiel gâché dans le monde du travail, à cause d’un manque d’écoute de la direction mais aussi des salariés », estime Eric Lemaire, fondateur de Teamtrust. Ce qui se traduit, selon lui, par une forme de résignation, et un manque d’engagement. 

« Ce n’est pas de la faute des patrons ou des salariés, nous vivons dans une société plus individualiste, ajoute Eric Lemaire, docteur en philosophie et consultant. Le rapport au travail est souvent blessé. Il faut redonner du sens au travail. Etre capable de développer un projet collectif, qui rencontre à la fois les intérêts individuels et ceux de l’entreprise. La plupart des entreprises n’y sont pas du tout. » Aujourd’hui, selon lui, l’appréciation du facteur humain se fait « au doigt mouillé. »

Eric Lemaire, fondateur de Teamtrust, a créé un baromètre du moral dans les entreprises.

Six entreprises interrogées

Sur fond de pandémie, Teamtrust a invité six entreprises françaises à prendre part à une large étude, pour prendre le pouls des équipes. La société a bâti un questionnaire afin d’évaluer le fonctionnement humain au sein des organisations, et la relation de confiance entre les salariés, les collègues, les managers.

« Nous avons posé une soixantaine de questions, ce qui permet d’identifier des signaux faibles », explique Eric Lemaire.

Les employés des six entreprises ont ainsi été interrogés suivant la même méthodologie, tous pendant le troisième confinement. » Parmi ces six entreprises, de différents secteurs d’activité, figure le groupe Prêt à Partir (PAP). Point important, le réseau de distribution de François Piot n’a pas payé l’étude.

La crise alimente le stress en agence

Ainsi, 230 des 300 salariés de Prêt à Partir ont répondu, courant mai 2021. « Nous avons constaté un niveau de stress non négligeable, plus fort sur le terrain qu’en haut de la pyramide. »

L’anxiété était en partie liée à la fermeture des agences de voyages. Les « stop and go » permanents et les changements de dossiers qu’ils entraînent ont fatalement dégradé les conditions de travail. La crainte de perdre son emploi s’est également exprimée.

Eric Lemaire a aussi identifié une autre conclusion inattendu : le personnel étant plus féminin au sein de PAP, les femmes semblent plus épanouies que les hommes, ce qui est assez atypique, reconnaît Eric Lemaire.

La communication, un point clé

Mais globalement, les indicateurs de l’étude sont plus au vert pour Prêt à Partir que pour les autres entreprises étudiées, note Teamtrust.

François Piot écrivait au quotidien à ses équipes, ce qui a de toute évidence joué favorablement. « Il a pris les choses en main, il a expliqué et a donné du sens. C’est toujours mieux lorsque le dirigeant s’implique. Parfois, ce sont les RH qui prennent le lead. »

Quand les salariés sont en activité partielle ou en télétravail, il est effectivement impératif de trouver des leviers pour tisser des liens, et resouder le collectif.

Dans les autres entreprises, Teamtrust a identifié une moindre confiance, ce qui peut impacter la capacité de rebond en sortie de crise. Malgré la cinquième vague épidémique, il est bon de penser à ces lendemains qui chantent, et de les préparer.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique