Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En direct de Japex, le salon jamaïcain du tourisme

Japex, le salon jamaïcain du tourisme, se tient cette semaine à Montego Bay. Quelque 117 délégués internationaux y sont réunis pour cette 29e édition, marquée par l’arrivée de buyers en provenance de nouveaux marchés. L’Echo s’est rendu sur place pour faire le point sur les ambitions de la Jamaïque, notamment dans l’Hexagone.

C’est en l’absence remarquée du ministre jamaïcain du tourisme que s’est ouvert le 10 septembre la 29e édition du Japex, le salon jamaïcain du tourisme, au centre de convention de Montego Bay, capitale touristique de la Jamaïque. Organisé par la Jamaica Hotel & Tourist Association, il réunit 117  délégués internationaux (dont 81 acheteurs) qui ont répondu présent à ce rendez-vous, en provenance d’abord des marchés prioritaires, les Etats-Unis, le Canada et l’Europe avec la Grande-Bretagne en tête. « Cette édition est marquée par l’accueil de nouveaux buyers venus de l’Inde, du Mexique, de l’Espagne, du Pérou, du Luxembourg… », s’est ainsi félicité Omar Robinson, le président de cette association réunissant les professionnels jamaïcains du tourisme.

Des visiteurs étrangers en hausse de 8% sur 2019

Le tourisme étant le deuxième pourvoyeur d’emplois, la Jamaïque entend soutenir l’augmentation continue des arrivées touristiques ces dernières années par une campagne marketing qui débutera le mois prochain. Pour 2019, la patrie de Bob Marley table ainsi sur  2,68 millions de visiteurs étrangers (+8,4% par rapport à 2018) générant 3,5 milliards de dollars de retombées économiques (+12%). Plusieurs projets d’hôtels (dont l’ACE Hotel by Marrriott ouvert en juin à Kingston), des extensions (l’Half Moon à Montego Bay) et rénovations (le RIU à Ocho Rios) doivent permettre de soutenir l’activité. La destination profite en parallèle d’une multiplication des dessertes vers les Etats-Unis (New York JFK avec American, Detroit avec Delta) et l’Amérique du Sud (Lima avec Latam). Le Jamaican Tourist Board espère enfin bénéficier prochainement d’une liaison entre Montego Bay et Moscou.

Ces chiffres ne comprennent pas l’activité croisière avec ses 1,8 million de croisiéristes ayant débarqué à la journée à Montego Bay ou Ocho Rios l’an dernier. Un secteur des croisières que la Jamaïque veut encore développer en installant en 2020 une jetée flottante à Kingston qui bien que possédant le septième port naturel au monde n’accueille pour le moment aucun des géants des mers de Royal Caribbean, Carnival, NCL…

En France, la Jamaïque cherche encore le bon rythme

Bien sûr, en l’absence de vols directs avec Paris et avec l’anglais comme langue officielle, la France, avec 9 000 visiteurs, reste un marché marginal pour la Jamaïque. « Look Voyages avait ouvert un club Lookea dans l’un de nos hôtels mais l’expérience a tourné court il y a 5 ou 6 ans, au terme du contrat de 3 ans », regrette Bill Bowers, directeur des ventes pour l’Amérique du Nord du groupe hôtelier Decameron, interrogé sur le salon.

Un autre frein pourrait être la sécurité avec la mise en place de l’état d’urgence dans 4 régions incluant Montego Bay et Kingston, la capitale. « Cette mesure n’a pas interrompu les tours, transferts et excursions, dont le nombre est même en augmentation. Le gouvernement travaille à faire en sorte que la Jamaïque soit une destination sécure pour les touristes mais aussi les Jamaïcains », a précisé à L’Echo Touristique Donovan White, le directeur du Tourisme de la Jamaïque.

A lire également :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique